««« Retour share
journal n680 - 07/03/2013
Voulez-vous pitcher avec moi ce soir ?
Pour Eve Chegaray, pilier de BFM Business en visite SKEMA, point dalternative : je pitche, donc je suis entrepreneur.

Cours magistral et démo par l’exemple: Eve Chegaray est convaincante et convaincue. Alors, ce pitch dont on parle tant, effet de mode ou indispensable outil à tout dirigeant qui se respecte (et entend se faire respecter) ? Oui, il s’agit bien d’un art, et d’une technique, d’une maîtrise à acquérir, d’où cette intervention devant les étudiants sophipolitains conviés par l’association-maison Oser Entreprendre.

 

Des étudiants visiblement aguerris, tout au moins sur la partie théorique de l’exercice. Pour les autres, petit mémo : le pitch, c’est une présentation orale simple et savoureuse d’un projet ou d’un produit en moins d’une minute. A vos chronos : votre grand-mère doit percuter, mais le potentiel investisseur aussi. Pas si simple…

 

Le secret : susciter l’intérêt, laisser le jargon au vestiaire,  «faire fabriquer de la dopamine au cerveau qui est en face de vous», souligne l'intervenante, s’adapter à son interlocuteur, et ne pas omettre une discrète mais obligatoire touche perso, pour que l’auditeur «imprime». «Le pitch, c’est une bande-annonce qui est censée donner l’envie d’aller voir plus loin.» Un indice ? N’oubliez pas la règle magique des 4 C: Clair, Concis, Crédible et Connecté (de préférence à son interlocuteur). Se vendre, mais sans excès, provoquer les questions…

 

L’on pourra aussi miser sur le non-verbal, qui revêt toute son importance sur un temps aussi contraint. Bref, du pain bénit pour nos amis consultants, et peut-être une belle reconversion pour les journalistes qui pitchent toute la journée sans le savoir. L’exemple suprême des écoles de commerce (Steve Jobs pour ceux qui ne suivent pas), préparait paraît-il la moindre intervention pendant… 400 heures ! Pour un résultat imparable. Keep It Short, Simple, Sexy, dit-on dans la langue pro qui irrite la CFE-CGC. Kisss en abrégé. Alors oui, le pitch, on l’aime…

 

 


Isabelle Auzias