««« Retour share
journal n°701 - 01/08/2013
Guy et Linda Pieters, ou la méthode belge

Depuis la disparition de la galerie Nahon et le relatif effacement de la galerie saint-pauloise de Guy Pieters, on avait oublié, sur la Côte d’Azur, pourtant terre de collectionneurs, l’ère des grands marchands mariant vernissage et fête. Il faut dire que le retour en force du couple Pieters ne sera pas passé inaperçu. L’art retrouve sa naturelle convivialité, mettant les artistes à portée de leurs amateurs.

 

A Saint-Paul, l’inauguration de la galerie totalement rénovée a marqué les esprits avec la spectaculaire présentation des pièces surdimensionnées dans les jardins et l’installation tout aussi spectaculaire de Koen Vanmechelen et de son vautour en cage suscitant moult commentaires. Et hop, au passage, distribution jusqu’à épuisement du lot de superbes catalogues. Dans la foulée, une joyeuse partie de pétanque avec artistes, collectionneurs et presse sur le célébrissime terrain de boules de Saint-Paul pour marquer l’accueil plus que sympathique que le village réserve au retour du couple Pieters.

 

Et on enchaîne avec une journée à l’atelier varois de Bernar Venet, un pur moment de bonheur, un déjeuner sur l’herbe le lendemain chez Linda et Guy avec une brochette de pointures qu’on aura rarement l’occasion de voir rassemblées et on termine par une petite soirée sur le parvis du MAMAC avec Arne Quinze et l’ambiance tango, tous en piste.

 

Alors certes, les affaires auront été boostées et c’est bon signe pour tout le monde. Mais ce sens là de la fête, ouvert, naturel, souriant au parfum de liberté fantasque des années 60, a requinqué la morose année 2013, mêlant les générations dans la franche rigolade et le partage d’un été radieux.

 

 

 

 

 


Liliane Tiberi