««« Retour share
journal n658 - 23/09/2012
Encre d'Or, pour l'amour du patrimoine

Valoriser une terre de talents, au-delà des clichés»: le leitmotiv de Corinne Paolini qui, après 13 ans de presse écrite, sept aux rênes d'un café littéraire et déjà à son actif un remarqué recueil de poèmes, recettes et dessins, a décidé de se consacrer pleinement à sa passion.
En 2007, elle crée Encre d'Or Créations, «un bureau d'écriture et de communication créative», dévolu à «honorer le génie des lieux, la force de l'entreprise, leur mise en mots et en lumière.» Elle s'occupe entre autres de la communication de palaces, jusqu'à ce que l'écriture lui manque vraiment... Confortée dans sa prise de décision par une crise qui s’enracine, elle démarre son activité d'édition en 2009, en fondant la collection «Carnets d'inspiration».


Le premier ouvrage, naturellement consacré à son village de Saint-Paul, était auto-financé : une solution pas si (en)viable économiquement, qui pousse Corinne Paolini à développer son «cercle de souscripteurs» : des entreprises et collectivités désireuses de participer à une grande et belle quête culturelle qui, en valorisant le territoire, contribuera à embellir leur image. Mais la ligne éditoriale reste résolument libre, les souscripteurs n'ayant pas droit de regard sur l'ouvrage. Une démarche qui lui a permis, à ce jour, de réaliser six «Carnets d'inspiration», qui mettent en valeur les patrimoines historique, artistique, littéraire, culinaire et technologique d'un site choisi. Et visiblement apprécié. Corinne Paolini savoure cette «capacité à honorer (son) potentiel en restant indépendante, la liberté de faire (ses) propres choix, la prise de risque et l'aventure.»


Et elle ne compte pas s'arrêter là : d'autres Carnets sont d'ores et déjà prévus sur Cannes, le pays mentonnais, et même le Piémont, dont elle est originaire. Au menu aussi de cette insatiable communicante, une collection jeunesse ayant pour vocation de soutenir des associations pour l'enfance : le premier ouvrage destiné aux 7-12 ans («Si Nice m'était comté»), est préfacé par Max Gallo et post-facé par Bernadette Chirac. Les bénéfices des ventes seront reversés à l'association Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France dans le cadre de l'opération Pièces Jaunes 2013.    

                                                                 

Lizza Paillier


www.encredor.net