««« Retour share
journal n°696 - 27/06/2013
Exposition > Quand le contemporain s’invite… dans les grands magasins
Sous la direction de Valérie Arboireau, les Galeries Lafayette de Cap 3000 s’ouvrent sur d’autres mondes.

D’ordinaire, Mademoiselle Arboireau reçoit à domicile, dans sa MOMA niçoise où s’exposent et se reposent de nombreux artistes venus de tous horizons. La voilà en mode nomade, accueillie par les Galeries Lafayette, qui lui ont confié cette «Boîte noire» en cœur de site. Boîte à malice(s), boîte à idées, boîte de Pandore, où il faut pénétrer pour découvrir la sélection d’artistes contemporains. Et où, une fois n’est pas coutume, privés et institutionnels se marient à l’envi. Carte blanche lui a été donnée pour choisir les artistes exposés, et si nos talents locaux ont ici la part belle, de Louis Dollé à Cédric Teisseire en passant par Roxane Petitier, place aussi à de belles rencontres avec d’autres signatures, d’autres regards, moldaves, tchèques, américains. C’est sur la toile que Valérie Arboireau a laissé gambader son imagination pour monter une expo qui veut avoir du sens en plus de l’émotion, centrée sur un savant mélange de peintureset de détournées photographies, actuelles et si intemporelles : la frontière est parfois infime…

 

On notera bien sûr le côté dérangeant, que chacun, au cours de la visite, placera sur une œuvre ou sur une autre, de cette trépassée pintade reposant sur un corps nu comme irrisé par la chair de poule à ce rôti photoshopé de Florent Mattéi, explosant rouge vif tranchant sur le noir des murs. On appréciera l’aspect ludique et pourtant aux destinées éducatives de l’installation, où quelques pistes sont offertes aux visiteurs pour chaque œuvre, chaque artiste, chaque vision. Baptisée RéfleXion, l’expo donne à réfléchir, et pourquoi pas à comprendre au delà du choc ou de la pure  et charnelle émotion…

 

Autre particularité, plus terre à terre cette fois: les artistes invités ici ont tous mis leurs travaux à la vente, et grâce à un partenariat-mécénat affirmé avec les Galeries, se verront rétrocéder 100% des sommes affichées, avec la satisfaction de s’être fait connaître de manière fort originale. Petite touche personnelle et interactive : en fin de visite, l’on pourra même donner son avis, intuitif et immédiat, en cochant très simplement des cases correspondant aux œuvres. Un smiley heureux si l’on aime, un grincheux si l’écorché, Marilyn ou l’enfant grimaçant vous ont laissé de marbre. Une façon pour Valérie Arboireau de vérifier si ses coups de cœur sont bien partagés.

 

 

 

 


Isabelle Auzias

 



Jusqu’au 31 juillet aux Galeries Lafayette de Cap 3000 - Entrée libre