««« Retour share
journal n716 - 14/11/2013
UJA : belle affiche pour le premier festival du film Justice(s)
Organise par l'Union des Jeunes Avocats de Nice, cette originelle mouture a runi prs de 250 spectateurs.

Le 8 novembre dernier, le Pathé Masséna a accueilli le premier festival de courts métrages écrits ou réalisés par des avocats.

En ouverture, les nombreux professionnels du droit qui peuplaient la salle (comble) ont eu droit à une présentation déjantée façon comics du barreau de Nice, puis place aux films en compétition avant la diffusion de La Curée d'Emmanuel Fricero, une partie de chasse à l'homme musclée et franchement cynique puis, en clôture, le documentaire Outreau, l'autre vérité de Serge Garde.

 

Enfin, peu avant minuit, le moment tant attendu arrive : Me Jean-Joël Governatori, président de l'UJA de Nice et maître de cérémonie, appelle sur scène le jury qui vient de délibérer. Sur sept films en compétition, tous les registres ou presque ont été passés au crible. Quels sont ceux qui ont séduit Madame le Bâtonnier Mouchan, présidente d'un soir, et ses acolytes Emmanuel Fricero (réalisateur et producteur), Mes Robert Ceresola et Julie de Valkenaere (barreau de Nice) et Me Géraldine Jeanne (présidente de l'UJA de Draguignan) ?

 

Exæquo pour le 3e prix, Collusion, réalisé par Me Julien Trensz, avocat au barreau de Mulhouse, qui raconte la journée d'un avocat façon Bref (les disciples de Canal comprendront...), et La voix de la justice, écrit par Me Anna-Karin Faccendini et réalisé par Olivier Carrel, qui présente l'action de l'association éponyme en Afrique.

Sur la deuxième marche du podium, Le Tourbillon de Loïc Alsina (notre coup de coeur), écrit par Me Mylène Brun et Me Nathalie Maldonado, où se croisent le destin d'une avocate accomplie et celui d'une fille de mauvaise vie.

Et c'est finalement Me Antoine Paulus, avocat au barreau de Colmar et président de l'alsacienne UJA, qui a remporté le premier Prix Pierre Joselet, pour son muet façon Charlot, Fidalot en comparution immédiate (voir notre vidéo).                                       

 

 

 

 

Lizza Paillier