««« Retour share
journal n°693 - 06/06/2013
Gérard Depardieu à Nice fait son festival
Un siècle de cinéma russe sur les pas des Romanov, des films rarissimes et l’amorce de collaborations futures.


"Les Russes ont réussi leur coup : sans Depardieu, il n’y aurait personne à leur conférence de presse»: propos largement partagé par la solide concentrationjournalistique se bousculant dans les salons de la Villa Masséna. Disons-le clair, souhaitons que ce soit faux, car ce premier festival du cinéma russe, centré sur les 400 ans de la famille Romanov, vaut beaucoup mieux qu’un traitement anecdotique.

 

Ne serait-ce que par la découverte du Gosfilmond, le fonds d’Etat des films de Russie et de son directeur passionné, Nikolaï Borodatchev. 65 ans d’existence officielle, précédée dès 1937 par un Conservatoire national du film, devenu l’un des trois plus importants au monde, des trésors disparus, des archives restaurées, japonaises ou allemandes.

 

Dans le cadre de ce festival où les films seront présentés dans une version originale sous-titrée, le public russophone (ou pas) plongera dans l’histoire avec un film de 1909 racontant la vie de Pierre le Grand d’après le roman de Tolstoï, une très officielle vision d’époque avec L’avènement de la maison Romanov de 1913 suivi du Tricentenaire du règne de la maison Romanov présentant des images du couronnement de Nicolas II, filmées par l’opérateur des frères Lumière... Voici maintenant évoquée l’histoire de l’aïeul de Pouchkine avec Comment le tsar Pierre le Grand a marié un noir, un film de 1976. La destinée d’une jeune fille se prétendant héritière du trône et fille d’Elisabeth Ière sert d’intrigue à La chasse du tsar. Après les dessins animés qui enchanteront les écoliers, le festival se clôturera sur le très attendu Raspoutine, magistralement campé par Gérard Depardieu.

 

 

 


Liliane Tiberi

Vidéo Isabelle Auzias

 


Du 14 au 17 juin à la Cinémathèque de Nice 

projections auxquelles participeront acteurs russes et français, réalisateurs, historiens et critiques 

entrée libre sur invitation à retirer à la cinémathèque