««« Retour share
journal n°661 - 18/10/2012
Ren, soyons Ren…
Chez les Peradotto, pas de place pour la sinistrose. La crise, c’est le moment opportun pour cultiver l’optimisme pur et dur. Et les idées…

L'entreprise fêtera ses 50 ans l’an prochain. Et a su rester familiale et soudée. Pour preuve, cette initiative de Claire et Lionel Peradotto, fratrie inventive et dynamique, qui aux côtés de ses activités traditionnelles (mais souvent novatrices) de création de supports publicitaires, s’octroie une part de rêve et de bonheur en se lançant dans l’aventure Ren. Ici, pas de message commercial, mais un «déclencheur d’optimisme» à usage personnel et, pourquoi pas, collectif. Une série de tableaux personnalisés et/ou personnalisables, où il s’agit de trouver une image, un visuel, une citation en parfaite adéquation avec son idéal de vie. Côté façon, l’on retrouvera bien sûr les atouts de l’entreprise : plexi, dibond ou toile sur cadre de bois pour une gamme éco-responsable, à chacun son support de prédilection. Et côté fond, d’infinies possibilités entre philosophie, humour, tradition ou état d’esprit.

 

Claire Peradotto, gérante depuis l’an 2000 des 3.000m² d’ateliers familiaux, a toujours débordé d’optimisme, même en ces temps de crise. Et justement, fait aujourd’hui un pied nez à la conjoncture en misant sur de nouvelles technologies (machines neuves, label Print Vert) et une ouverture renforcée sur le e-commerce, tout en diversifiant ses compétences. «Aller là où les autres ne sont pas» pourrait être son Ren personnel. En combinant savoir-faire industriel et touche individuelle déclinable à l’envi, elle réalise un rêve.

19_oct_peradotto_sans_leg2_300_02Qui séduit aussi quelques irréductibles chefs d’entreprises heureux. Pascal Coste est d’ores et déjà conquis, et a commandé des «Ren by Peradotto» pour booster les murs de toutes ses succursales. Georges Dao, lui, a offert quelques-unes de ses sentences préférées pour bâtir une collection que Claire et Lionel exposent jusqu’au 30 octobre prochain aux Galeries Lafayette de Nice. La CCI se montrerait elle-aussi intéressée par ces «accroche-bonheur» made in Nice. Des Egyptiens et de Confucius, premiers docteurs ès Ren, l’on exploite aujourd’hui la substantifique moelle, pour vivre heureux et longtemps. Ou encore pour valoriser l’ADN de son entreprise, ses valeurs et ses objectifs, dans une démarche plus collaborative. Et l’on en parle déjà jusqu’à Paris, où Claire a présenté son concept lors des Prix nationaux de l’Entrepreneur. Même Zidane aime son Ren…

 

 

Isabelle Auzias