««« Retour share
journal n645 - 28/06/2012
La Prom' en bonne voie d'embellissement
Ds 2010, la communaut urbaine Nice Cte d'Azur avait dcid d'engager un projet global portant sur son amnagement.

29juin_prom_haut_de_4_300Avec comme exigence de conserver son caractère, tout en attribuant plus de place aux piétons, plus de végétation, plus d'espaces ludiques, pour plus de rencontres et de détente. Et où les événements culturels et sportifs seraient privilégiés. La Prom' avec ses 5km de long, du Quai des Etats-Unis à Ferber, et ses 40 mètres de large, devrait donc voir, à terme, sa circulation diminuer. Et une attention particulière devrait être portée aux croisements des boulevards qui lient le bord de mer aux quartiers de la ville : Jean Jaurès et Félix Faure, qui mènent au centre historique, mais aussi Gambetta, axe de circulation sud-nord majeur, ou les avenues de Bellet et de Fabron.

 

Ce jeudi 28 juin, Christian Estrosi et son adjoint à l'urbanisme Alain Philip ont donc présenté les projets retenus. L'ancêtre de la Métropole avait en effet lancé, voici deux ans, un «concours d'idées», et cinq équipes internationales d'architectes et de paysagistes avaient été sélectionnées par un jury présidé par Jean Nouvel. Jury lui-même constitué par le bureau communautaire, et composé d'une quinzaine d'élus et de personnels compétents en la matière.

 

Travailler sur les pontons, les avancées sur la mer, l'élargissement des trottoirs, la création de placettes urbaines, tendre vers une végétation adaptée, voire même envisager la création d'une palmeraie... S'agissant d'un concours d'idées, il n'y aura pas qu'un seul projet retenu : le jury continuera donc à travailler cet été sur les propositions des cinq équipes, pour en extraire les substantifiques trouvailles. Qui seront elles-mêmes soumises à concertation publique cet l'automne, dans le but de lancer la première phase des travaux dès 2013 : quai des Etats-Unis et Albert Ier/Gambetta (16 à 18M€), pour arriver à une livraison définitive en 2016. Et à une enveloppe globale estimée aujourd'hui à 40M€ dans sa fourchette haute.

 

Lizza Paillier