««« Retour share
journal n°677 - 14/02/2013
Nuit de l'orientation : près de 2.000 visiteurs n'ont pas voulu être à l'ouest...
Ambiance festive et professionnels survitaminés étaient au rendez-vous de cette troisième édition.

Quatre espaces distincts, 180 métiers représentés, 117 chefs d'entreprises mobilisés (et pas des moindres) pour «s'orienter sans stress», comme dit le slogan de cette opération nationale initiée par la Chambre de commerce et d'industrie de France. A Nice, c'est donc boulevard Carabacel que collégiens, lycéens, étudiants, et bien entendu parents ont pu rencontrer des dirigeants et des conseillers d'orientation jusque tard dans la nuit, ce 8 février, à l'initiative de notre CCI.

Stands d'information avec fiches métiers et documentation sur les formations correspondantes étaient disponibles à l'espace info/docs, à proximité immédiate de la salle des séances réquisitionnée pour l'occasion par l'espace multimédia : moult ordinateurs donnant accès à des tests permettant de mettre en adéquation les centres d'intérêts des jeunes avec des métiers, et d'imprimer les fiches correspondantes. Des fiches qui pouvaient ensuite être montrées à l'un des 50 conseillers d'orientation présents pour éclairer les visiteurs sur leur projet professionnel ou, dans un premier temps, établir un bilan personnel pour les aider dans leur démarche d'orientation.

Et pour se faire une idée vraiment précise des métiers présentés, les jeunes avaient l'opportunité de rencontrer de nombreux professionnels (on notera la présence de Jean Mane himself) venus partager leurs parcours, leurs métiers, leurs passions. Développement durable, hôtellerie-restauration-tourisme évidemment, mais aussi BTP ou banque et assurances... Au total, une douzaine de secteurs étaient dignement représentés, et, 2013 ayant été proclamée Année de l'industrie, de nombreux cursus associés auront été mis en avant. Autre nouveauté 2013, un espace dédié aux professions du cinéma, comme une évidence sur notre territoire, mais surtout pour montrer la quantité de métiers générés par cette activité.

 


> Quand orientation rime avec transmission

Des professionnels mobilisés pour partager leur passion. Mais pas que... Parce que la succession, ça se prépare.

 

"Nous ne sommes pas là pour faire des embauches, pour créer de l'emploi. Les jeunes ne viennent pas ici pour trouver du travail. Nous essayons simplement d'orienter leurs études pour qu'ensuite, ils puissent aboutir à une profession qui leur convient». Et pour Dominique Ivaldi, membre élu de la CCI, la présence de professionnels motivés est indispensable: «les pros sont là pour donner envie à ces jeunes d'apprendre. Certains d'entre eux sont des maîtres d'apprentissage, passionnés par leur métier, qui veulent que leur profession soit pérennisée. C'est la suite de nos entreprises qui vient lors de ces soirées, ce sont nos successeurs.» Même si ça n'est pas forcément pour tout de suite.

«Les chefs d'entreprises qui sont là doivent être capables de dire aux jeunes qu'effectivement, c'est la crise, qu'actuellement, c'est vrai, on ne va pas forcément embaucher dans telle ou telle profession, mais que dans deux ou cinq ans, ils partiront à la retraite et que, par conséquent, les collégiens ou lycéens doivent, dès aujourd'hui, apprendre ces métiers pour avoir les capacités de les remplacer le moment venu.»

Et lorsqu'on lui demande si les professionnels montrent de la bonne volonté pour participer à ce type d'évènements, pas d'hésitation : «complètement, oui. Pas tous, bien sûr, mais parmi ceux qui sont ici ce soir, certains sont des entrepreneurs à la retraite qui veulent à tout prix faire passer la fibre. Parce que même s'ils ne pratiquent plus leur métier, ils en sont amoureux.»

 

 

 

 

Lizza Paillier
Vidéo : Isabelle Auzias