««« Retour share
journal n°715 - 07/11/2013
Nuit américaine sur Nice

Pour la troisième ou quatrième inauguration du Hard Rock Café sur la Prom’, l’on aura compris l’attention toute particulière portée à l’établissement par nos collectivités et institutions locales. Christian Estrosi aura même payé de sa personne en s’adonnant à la bizarroïde tradition du "Guitar Smashing" (voir notre vidéo), jugée barbare de ce côté-ci de l’Atlantique mais visiblement très prisée côté Ricains.

 

Curieuse aussi cette animation un peu rancie avec la plus vieille employée du Hard Rock encore vaillante donnée en pâture aux photographes, rock’n’roll attitude jusqu’au bout des doigts boudinés dans un costume entre la serveuse et l’infirmière de campagne.
Bravo en revanche pour les ateliers musique, qui ont fait un tabac dans les jardins Albert Ier où chacun a pu s’essayer à divers instruments et techniques tout une après-midi dans un brouhaha revigorant. Belle prestation aussi pour Medi sur le parvis de l’établissement, seul local invité un peu esseulé entre un DJ, un groupe briton qui aurait pu s’éviter le voyage et un avaleur de sabre aux allures de Django Edwards.

 

Savant mélange entre ringardise, coup de com’ appuyé par la Métropole & consorts, et petite inquiétude côté professionnels comme le soulignait Hubert Boivin, patron des cafetiers et restaurateurs niçois, qui s’est pourtant bien amusé lors de cette soirée de ré-inauguration entre gens de bonne compagnie: les terrasses alentours faisaient grise mine, et l’arrivée du géant suranné de la nuit va faire du mal au biotope, sans nul doute.                  

 

 

 

 

 

 

IA