««« Retour share
journal n°653 - 21/08/2012
Nice : deuxičme round pour la Coulée Verte

En cette fin d’été, c’en est fini des travaux de démolition : gare routière, parking Shell, tout est arasé, place désormais au déblaiement sur un site de 12 hectares promis à un avenir tout drapé de vert et de miroirs d'eau conjgués, du Théâtre de Nice à l’embouchure du Paillon. Une opération d’envergure pour une enveloppe budgétaire donnée à 40M€ pour la Métropole et le Conseil général (avec une aide à hauteur de 3,5M€). Autour de Christian Estrosi et Eric Ciotti, avaient été conviés le 17 août dernier sur le site, pour clore cette partie «démolition», les présidents des associations de commerçants et de riverains concernés, pour souligner les efforts consentis en leur faveur : des horaires aménagés pour permettre aux restaurants d’officier hors poussière et gravas, des nuisances maîtrisées au mieux, c’est un fait, personne ne râle ouvertement… Même si le calendrier a mordu (comme prévu) sur la saison estivale : entre Jean Jaurès et Félix Faure, c’est vers l’avenir que l’on préfère se tourner. Un avenir forcément meilleur, comme l’explique Philippe Desjardins, président de la Fédération du commerce niçois, qui voit en l’avènement de cette attendue Coulée Verte un renouveau des activités de proximité, en particulier côté restaurants.

Et si quelques belles enseignes nationales cherchent déjà à se positionner pour profiter de l’embellie du quartier, il compte sur la municipalité pour privilégier les initiatives locales. La démolition s’est donc achevée dans les temps impartis, les derniers pans de murs sont tombés pour laisser libre cours à l’aménagement des 650 mètres linéaires compris entre l’église du Vœu et la place Masséna : étanchement des voûtes, rabotage des enrobés, évacuation des remblais, mise en place d’un système d’étanchéité pertinent, cette phase de travaux devrait durer cinq mois avant de laisser place aux aménagements de surface.

Isabelle Auzias