««« Retour share
journal n°679 - 28/02/2013
La mairie ? Un clic et tout droit…
Encore une première mondiale pour notre bonne ville de Nice, avec l’expérimentation d’un bureau de mairie virtuel démultipliable à l’envi.

Le design est perfectible, mais l’avancée sensible: Spot Mairie, première cabine virtuelle pour effectuer démarches administratives et multiples inscriptions s’est installée sur un site-pilote à forte fréquentation, au cœur de Nice Etoile. Le principe : une mise en liaison directe et haute définition, par écran interposé, avec un agent municipal, qui pourra même envoyer en direct instructions et documents à remplir. Et c’est gratuit.

 

Aux commandes technologiques de ce vaisseau amiral, Cisco, qui avait dépêché son président France pour une inauguration dans les règles de l’art : pour Robert Vassoyan, «l’arrivée de la téléprésence à Nice est le résultat d’une collaboration initiée depuis quelques mois avec la Métropole, et qui commence à porter ses fruits.» Christian Estrosi visiblement jubile, prônant l’avancée de la ville devenue «référence en France et en Europe pour en faire le territoire du futur, loin des habituels clichés touristiques. Au delà de Spot Mairie, il existe bien d’autres projets à court terme, comme notre stationnement intelligent, primé récemment à Barcelone. Alors oui, nous sommes la smart city de référence.»

 

Pour l’heure, Spot Mairie attire tous les regards. Et toutes les études. Robert Vassoyan renchérit, «il faut maintenant que les Niçois s’approprient ce nouvel outil, forcément perfectible. Nous verrons à l’usage. C’est une révolution qui commence, qui va transformer nos territoires. Les objets intelligents et connectés, c’est la prochaine vague. Et Spot Mairie n'est qu’une première étape.» Demande de passeport, actes d’Etat civil ou carte de bibliothèque, on peut tout demander à l’adorable machine humaine. A l’autre bout de la connexion, c’est un bureau de mairie, un vrai, avec une jolie blonde pour répondre à toutes les requêtes administratives. Evidemment, l’intérêt d’un Spot Mairie à cinq minutes à pied de l'hôtel de ville n’a qu’un intérêt relatif, hors geeks excessifs. Mais pour Christian Estrosi, l’objectif est bien de connecter quartiers, puis villes et villages de la Métropole, «à un rythme de dix à quinze cabines par an.» Sébastien Mercier, directeur de Nice Etoile, n’en est pas moins heureux : le choix de son centre commercial pour tester cette mairie du futur, en libre service et à usage individuel, renforce son potentiel attractif. Avec 12 millions de visiteurs par an, nul doute que les expérimentateurs seront au rendez-vous.              

 

 

 

Isabelle Auzias