««« Retour share
journal n711 - 10/10/2013
Italie : coup de jeune sur le consulat
La petite quarantaine, dynamique et combative, Serena Lippi a t rcemment nomme consul gnral dItalie Nice.

Elle milite pour un tourisme culturel, et pas seulement sur les masses estivales : Serena Lippi a passé l’été à Nice, pour «s’acclimater», mieux comprendre les structures institutionnelles qu’elle maîtrise déjà pour avoir œuvré, de l’autre côté de la frontière, au ministère des Affaires étrangères.

Avec Rudy Salles, son référent métropolitain, elle aura longuement parlé des jumelages et autres pactes d’amitié, avec Cuneo, Sorrento ou Gênes, mais ne cache pas son ambition d’aller encore plus loin. Et ailleurs.

Du côté de la Toscane par exemple, sa région d’origine. Avant même d’intégrer le consulat, elle a déjà planché sur cette Semaine de la langue italienne, qui débute le 14 octobre, et qui pour la première fois sera célébrée à Nice autour des thèmes de la recherche et de l’innovation. Première déconvenue, pas de Requiem transfrontalier Nice-Gênes pour le bicentenaire de Verdi pourtant programmé ce 20 octobre, faute d’entente budgétaire entre les deux opéras…

 

Son credo : sortir des murs du consulat, «et faire des choses», comme préparer le 50e anniversaire du jumelage avec Cuneo (2014) ou cette fête de la République du 2 juin un peu délaissée malgré la proximité, historique en particulier, de l’ancien Comté avec l’Italie.
Pour Rudy Salles, c’est du gagnant gagnant : «intensifier les échanges, c’est la promesse d’accueillir une bonne clientèle et du rayonnement médiatique.» Pour Serena Lippi, il reste beaucoup à faire : «même si nous sommes déjà les deuxièmes partenaires commerciaux l’un de l’autre, il faut consolider ce résultat et unir nos forces au niveau européen. Il faut absolument se rapprocher, et j’ai des idées pour faire mieux…»

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Isabelle Auzias