««« Retour share
journal n630 - 15/03/2012
Edhec : les 20 ans d'un propulseur
Deux dcennies booster les talents, la ville, mais aussi le groupe, qui doit beaucoup son antenne azurenne.

ll_edhec_bas_de_5_300Le groupe Edhec, c'est Lille, Paris, Singapour, Londres et… Nice. Du haut de ses 20 ans, l’antenne n'a rien à envier à ses homologues internationales : le campus azuréen a apporté beaucoup à l'école de commerce française (voir notre vidéo). La soirée d'anniversaire, organisée ce lundi 12 mars, aura attiré plusieurs centaines de personnes dans le grand amphi, en bout de Promenade. Mais cette situation à l’extrémité ouest de la ville, dans un quartier un peu excentré, ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir. Comme l'a rappelé Christian Estrosi, président de la Métropole Nice Côte d'Azur, le campus voisin du parc Phoenix sera bientôt niché en plein cœur de cible, entre la ville historique et celle de l'avenir, Eco-vallée. «L'auriez-vous imaginé, il y a 20 ans ?», s'amuse le député-président.

Certainement pas… A vrai dire, les responsables de l'Edhec ne s'attendaient pas à grand chose à l'origine. Pas même à atteindre le millier d'étudiants. Ils sont pourtant aujourd'hui 1.700 élèves réguliers, dont 600 internationaux, sans compter une centaine de visiteurs récurrents. Ce que cette fourmilière apporte à la collectivité ? «Des jeunes formés dans les meilleurs programmes. Nos élèves ont du talent, travaillent et ont des activités associatives. L'Edhec est toujours ouverte pour faire progresser l'économie et la société», salue Olivier Oger, son directeur général. C'est ainsi que les murs de l'école ont par exemple accueilli le G20YES, à l'automne dernier : de jeunes entrepreneurs dynamiques, mais aussi des invités de marque, comme le prix Nobel Muhammad Yunus. Un bel événement pour Nice, qui le rend bien à l'Edhec. C'est aussi ça, le gagnant-gagnant.

Lucie Lautrédou

Sur la photo, Olivier Oger, directeur général de l'Edhec