««« Retour share
journal n°693 - 06/06/2013
Initiative Terres d’Azur maintient ses chiffres et ses objectifs
La plateforme d’aide à la création des bassins grassois et cannois, ex-CPE, affiche 102 entreprises fondées ou reprises à son tableau 2012.

Pôle Azur Provence, Pays de Lérins, Terres de Siagne et Monts d’Azur : de Cannes à Briançonnet, la zone d’intervention de Initiative Terres d’Azur est des plus larges, sorte de «métropole» sur l’ouest du département avec pour compétence principale l’accompagnement des créateurs d’entreprise par des dirigeants déjà aguerris et des fonds publics, qu’ils proviennent de subventions ou de contributions communales.

 

A l’heure du bilan 2012, satisfecit général dans les rangs du président Alunni, appuyé par les félicitions comptables de Claudine Rebuffel, missionnée à l’épluchage des comptes. RAS, même s’il faut désormais se serrer un peu plus la ceinture côté subventions territoriales et que le budget fonctionnement affiche un solide équilibre. Tout juste quelques retards de paiements sur le fonds d’intervention, rien d’alarmant dans la situation économique actuelle. Aussi restera-t-on sur les mêmes bases de financements jusqu’en 2015, avec plus de 500.000€ de prêts d’honneur octroyés chaque année aux entreprises naissantes : une petite baisse des montants compensée par un prêt moyen qui passe de 7.000 à 5.000€, ce qui permet d’aider le même nombre de créateurs, et de dégager en amont quelque 4M€ de prêts bancaires associés.

 

«La difficulté n’est pas là, mais bien dans les actuelles réalités économiques. Nous continuerons à nous battre aux côtés des porteurs de projets» : Henri Alunni ne baisse pas les bras, bien au contraire. Et les chiffres sont avec lui : 102 créations ou reprises en 2012 (idem qu’en 2011) pour 418 projets soumis, 182 emplois de plus ou maintenus, 149 suivis individuels, et un taux de pérennité à trois ans de 86%. Dans une confiance renouvelée en cet esprit d’équipe qui prône des activités plus responsables d’un point de vue sociétal. «La richesse, ça n’est pas qu’un bilan, elle se partage», renchérit Sylvie Sempels, en première ligne de plateforme, forte d’un carnet d’adhérents de plus de 150 métiers. Les secteurs qui marchent le mieux : le commerce de détail et la restauration, assez traditionnellement.

 

En 2013 ? Focus sur le soutien aux professions agricoles, une démarche déclinée à l’échelon national sur le réseau d’accompagnement.
Cette récente assemblée générale aura aussi été prétexte à célébrer la 1.000è entreprise mise sur les rails par Initiative Terres d’Azur, ex-CPE, une création plutôt emblématique, bien ancrée dans l’esprit collectif: Véronique Guillabert, gérante d’Easytrajet, est venue en personne présenter son activité d’aide et d’assistance aux déplacements (notre vidéo). Sociétalement correct…

 

 

 


Isabelle Auzias