««« Retour share
journal n°629 - 08/03/2012
Métropole. Allo l'Europe ?
Les 46 communes de la nouvelle métropole pensent aux 27...

ll_9_mars_franco_1_300Gaston Franco n'y va pas pas quatre chemins : «nous sommes l'avant-dernière région de France dans la construction de dossiers de demandes de subventions européennes». A qui la faute pour notre député européen, par ailleurs président de la commission des Affaires européennes et euro-méditerranéennes de la Métropole ? A un excès de facilité… Les subventions accordées par le Conseil général, un temps pléthoriques, n'ont pas «poussé à l'effort», alors que la situation actuelle appelle à solliciter plus de sources de financements pour les projets locaux, ce qui amène à «être plus imaginatifs».

Mais à en croire l'élu, l'esprit créatif des maires, institutionnels et autres chefs d'entreprises locales peinent à atteindre Bruxelles. Pour élargir l'horizon de ses administrés, la Métropole prend les choses en mains et initie un nouveau rendez-vous : Les jeudis de l'Europe. Tous les mois et demi environ, le Centre Universitaire Méditerranéen (CUM) accueillera donc une réunion dédiée à une thématique reliant le territoire et l'Europe, les autoroutes de la mer par exemple, avec des intervenants de choix, tel Michel Barnier, commissaire européen au marché intérieur et aux services, qui a déjà reçu son petit carton d'invitation pour donner une conférence sur la Côte d'Azur.

En préambule, un rendez-vous consacré à la «démystification», dixit Gaston Franco, ce jeudi 1er mars. «Pour beaucoup de mes collègues maires, l'institution européenne reste quelque chose d'obscur, de lointain». L'étape était donc nécessaire pour mettre des visages sur les relais locaux, des responsables en Préfecture à l'ambassadeur de choix, le maire de Saint-Martin Vésubie, qui se propose d'ouvrir les premières portes aux Azuréens en les mettant en contact avec les plus hautes instances.


Lucie Lautrédou