««« Retour share
journal n°673 - 17/01/2013
Toutes les routes mènent à Grasse
Devant une démographie en hausse constante, le bassin s’équipe pour désengorger des axes routiers toujours aussi tendus.

Visite de chantier à haute valeur symbolique ajoutée pour Jean-Pierre Leleux, sénateur-maire, et Eric Ciotti, suivis d’une pléiade d’élus locaux, toutes tendances confondues. Pour un consensus réaffirmé autour des aménagements prévus sur la pénétrante Cannes-Grasse, principale porte d’entrée de la ville.

Et rendez-vous pris sur les rives du Chemin des Castors, siège de la première tranche de travaux lancée conjointement avec le Conseil général: 800.000€ engagés pour un ouvrage hydraulique avant de s’attaquer à l’asphalte, et permettre un raccordement direct entre la pénétrante et la voie d’accès à Pégomas/La Roquette, pour une livraison prévue fin 2013.

 

Mais à Grasse, l’enjeu est triple : concomitamment ont été enclenchés deux autres projets, l’un sur le secteur de Rouquier pour une desserte facilitée en entrée et sortie d’hôpital (qui aura aussi son petit effet sur le giratoire des Quatre Chemins), l’autre du côté du Plan et de La Paoute, où les activités se multiplient, avec raccordement direct à l’axe Cannes-Grasse. Dernière étape : le prolongement de ladite pénétrante aux contreforts de la ville (jusqu’à Jean Girard), un peu retardé par les procédures en cours.

Investissement global : 85M€, «un enjeu budgétaire important» pour Eric Ciotti, qui rappelle que ces aménagements représentent le chantier routier le plus imposant du département. Jean-Pierre Leleux, lui, appuie sur la nécessité et l’urgence de ces réalisations : «avec 53.000 habitants, la démographie du bassin est en hausse constante, de 1,7% par an depuis la dernière décennie. Preuve du dynamisme de la ville et de son moyen-pays. Il fallait une politique des transports volontariste. Nous l’avons.»

 

 

 


Isabelle Auzias