««« Retour share
journal n611 - 20111028
G20. Changer les contraintes en opportunits
Le G20, c'est dans moins d'une semaine Cannes. Un rendez-vous indit qui va paralyser la ville, mais pourrait aussi offrir son lot de bonnes surprises.

Alpes Maritimes Policiers et agents de sécurité à la sortie du parking du Palais des Festivals, retour des contrôles d'identité à la frontière italienne, montagne de paperasse pour les badges et autres accréditations : lundi 24 octobre, à dix jours du G20, la pression sécuritaire se fait déjà pesante. Et ce n'est que le début. La Côte d'Azur s'apprête à vivre un début de mois de novembre inédit, pour le moins contraignant que l'on soit résident ou professionnel.

Pour les politiques, le temps est à la pédagogie. Après avoir abordé la question en conseil municipal dans la matinée de ce lundi, David Lisnard, premier adjoint au maire de Cannes, a pris le micro l'après-midi même pour sensibiliser les acteurs économiques : "Le G20, enjeux et contraintes", érigé en thème de la troisième réunion plénière du Club des Entrepreneurs cannois. "Nous en mesurons toutes les contraintes, mais aussi toutes les opportunités", a insisté le président du Palais des Festivals devant plusieurs centaines de décideurs locaux. Dans les salons du Majestic Barrière, l'élu UMP a tenu à relativiser les éventuels inconvénients pour les commerçants : "les 3 et 4 novembre ne sont pas des jours de frénésie consumériste, au contraire nous allons créer du flux sur une période creuse". Et de lister en contrepoids les retombées positives de l'événement : notoriété, crédibilité mais aussi du chiffrable (35.000 nuitées déjà enregistrées).
 

Photos : David Lisnard, premier adjoint au maire de Cannes et Emmanuel Caux, directeur du Majestic Barrière.

Lucie Lautredou