««« Retour share
journal n676 - 07/02/2013
Tourisme : les Italiens boudent, pas les Chinois
Une anne 2012 de bonne tenue. Et de sympathiques perspectives pour 2013. De quoi rendre le sourire aux lus et aux instances professionnelles.

 

Avec 11 millions de visiteurs au compteur, auxquels viennent s’ajouter quelque 925.000 croisiéristes, la fréquentation touristique n’a pas accusé le choc d’une crise qui s’enlise. Ou si peu. Il y eut bien sûr, au premier semestre, élection oblige, un léger et prévisible affaissement, notamment sur le segment affaires. Mais d’août à décembre, beau rattrapage (+2% par rapport à 2011, déjà classée dans les excellents crus) dû en grande majorité à la clientèle étrangère, avec 5,2 millions de séjours enregistrés. Et pour la première fois, la filière non européenne, forte de ses pays émergents aux marchés plus florissants, s’octroie plus du tiers des séjours étrangers en hôtels et résidences : de bon augure, car il reste de larges parts à exploiter (voir le Top des nationalités sur notre vidéo de page 1).

Côté français, c’est un timide mieux, attribué à la lourde campagne de promotion consentie cette année par notre Comité Régional du Tourisme (CRT) et collectivités locales associées.

Le flop viendra de la proche Italie, avec un recul de 13 points sur l’échelle de la fréquentation azuréenne, l'un des marchés jugés «matures», mais dont le coup de frein a porté un rude coup au moral des professionnels.

Chapeau bas aux hôteliers, qui ont profité de la crise pour se remettre aux normes ou monter en gamme : un satisfecit pour Eric Ciotti, «pour une offre qui évolue dans le bon sens, favorable à l’attraction des nouvelles clientèles en provenance des marchés émergents.» Conséquence immédiate: une hausse de 13% du total des nuitées passées en 4 ou 5*, qui accueillent pour la première fois en 2012 plus de 40% des séjours hôteliers. Mais peut-être faut-il voir autre chose dans ces chiffres (voir notre article ci-dessous).

Culture et patrimoine ont aussi connu leur part de succès, avec des entrées en hausse dans les musées et monuments, et un exemple des plus concrets : avec plus de 81.000 visiteurs en 2012, le tout nouveau Musée Cocteau de Menton entre dans le Panthéon des 10 musées les plus courus de la Côte. L’on passera vite sur le traditionnel taux de satisfaction des touristes, fixé à 92% cette année (la rédaction décline toute responsabilité) pour s’engager sur les perspectives 2013 : «encourageantes, avec des réservations déjà en augmentation sur les mois à venir», précise Eric Ciotti, chiffres de l’aéroport à l’appui. Et puis, il y a la neige qui coule à flot, au contraire de l’an passé, avec l’étonnante grimpette de 47% du chiffre d’affaires des remontées d’Isola, Auron et La Colmiane par rapport à la même période en 2011-2012. Aussi le Conseil général réitère-t-il son soutien au tourisme, en injectant 4,2M€ à la filière dans son budget 2013. Au rang des missions du CRT, une promotion encore renforcée (en particulier vers des destinations à beau potentiel aérien direct, comme New York, Shanghai ou Prague), et un retour au vert avec la valorisation de l’offre «nature active», trail, randonnées, et bien sûr cyclotourisme, boosté cette année par la 100è du Tour.Isabelle Auzias