««« Retour share
journal n°668 - 06/12/2012
Stations : le Conseil général tout schuss

La saison de ski résumée par Eric Ciotti ? «Une politique volontariste et des milliers d’emplois à la clef» : l’autre vertu, économique celle-là, de la blanche neige d’hiver. A l’aune d’une nouvelle ouverture des pistes prévue dès ce week-end pour Auron et Isola 2000, et «dès que possible» à Valberg aux dires-mêmes de Charles-Ange Ginésy, il était grand temps de lancer la traditionnelle campagne départementale de pub en faveur des sommets (voir notre vidéo). Direction Saint-Germain, à Paris, pour un week end aux couleurs de la Côte d’Azur, dans le métro et ailleurs, pour vanter nos 700km de pistes dont 200 spécial ski de fond, nos 15 stations, nos 97 remontées mécaniques, et notre légendaire sens de l’accueil en montagne. Une opération qui s’étiolera pendant tout décembre sur le quartier. Chez nous ? Une campagne dynamique relayée par les médias et autres panneaux publicitaires: c’est coloré, c’est plein de pêche, mais il va falloir arrêter de faire gober à l’autochtone qu’Estenc-Entraunes ou Saint-Dalmas le Selvage sont à 1h30 du bord de mer (ou alors, il faudrait sacrément godiller entre les radars)…

 

Si côté Conseil général, on affiche 168M€ d’investissement sur l’ensemble de nos stations, 300.000€ déboursés cette année pour la promotion collective et un chiffre d’affaires «montagne» évalué pour 2011 à 13,7M€ (pour 2,5 millions de nuitées enregistrées), côté métropole, on a vu les choses en grand… et on a joué à domicile : une place Gautier dans le vieux Nice sous les flocons, des bambins en combis et dameuse à l’appui, c’est sûr, la saison est bel et bien lancée. Et elle s’annonce meilleure que celle de l’année dernière, jugée trop courte. Les aînés l’ont dit, 2012-2013 sera un bon cru côté neige, fleurs d’automne ne sauraient mentir : plus la tige est longue, plus la neige est épaisse… Un écho botanique qui résonne jusque dans les réservations, attisées très tôt par une météo favorable. De quoi conforter l’augmentation de fréquentation observée dans nos alpages depuis 2008.

 

 

Isabelle Auzias