««« Retour share
journal n°650 - 30/07/2012
Jimi Brown Experience : rallumez les feux…
Ce qui est important dans la musique, c’est de mettre tout le monde d’accord : ce pourrait ętre l’adage de cet atypique et impeccable band made in Nice.

La musique qu’on aime, elle vient d’où ? Du blues, du jazz, du rock, du funk ? Pas de cas de conscience pour Jimi Brown Experience, melting pot d’influences à la philosophie bien affirmée : «les divergences? Des conneries qui ne concernent pas les musiciens d’une manière générale» pour Seb Chaumont, le sax de la bande, un peu le chanteur sans voix mais avec du souffle de ce vibrant hommage à Jimi Hendrix et James Brown par talentueux Niçois interposés. Des racines communes, et des ramifications dans des univers différents : le principe de ce pétillant orchestre emmené par Fred d’Oelsnitz qui n’a pas choisi les deux icônes au hasard... Deux génies de la musique afro-américaines, eux-aussi multi-influencés, et surtout de sacrés bluesmen. Au Nice Jazz Festival, ils ont enflammé les critiques pourtant acerbes d’ordinaire : ovation générale, bien loin du chauvinisme local, ils sont grands, très grands, au même titre que les affiches qu’ils partagent désormais avec les dinosaures de la discipline. 

De leurs glorieux parcours individuels, ils ne font aucun cas. Loin d’une intellectualisation recherchée côté arrangements, ils s’amusent, chacun gardant son âme et l’offrant en partage aux autres pour une harmonie toute naturelle. Presqu’une symbiose. Encourageant du regard les éventuels danseurs qui, dans la foule, sortiraient du carcan de la bienséance. «L’idée, c’est d’utiliser l’énergie de ces morceaux d’Hendrix et de Brown pour un développement un peu plus «jazz», avec des solos pour remplacer la voix, créer autre chose, avoir et donner envie de jouer.» Visiblement, le charme et le swing opèrent… Et pour que l’instant magique perdure au delà d’une estivale note bleue métissée, un album, actuellement en plein mixage, est prévu dès cet automne, drivé par David Benaroche (Imago Production). Reste à trouver un titre, et un label… La rediffusion de leur concert niçois en direct sur TSF leur apportera sans doute quelques soutiens. Pour l’heure, l’esprit du collectif est ailleurs : il s’agit de commencer une belle histoire, celle d’un groupe tout neuf, plein d’ambition, de talent et de promesses, pour un jazz moderne (puisqu’il faut bien l’appeler ainsi) dépoussiéré, décomplexé, démystifié, multiple et coloré.

 

Isabelle Auzias