««« Retour share
journal n°667 - 29/11/2012
Intercommunalité ouest : le contrat de confiance...
C'est acté pour quatre des cinq collectivités concernées : la communauté d'agglo des Pays de Lérins est en marche. Męme si du côté du Cannet, on traîne encore un peu la patte...

Ils n'étaient que quatre à porter leur intercommunalité naissante sur les fonts baptismaux. Parmi eux, Henri Leroy, longtemps «allié» politique, sur ce difficile front de l'ouest, de Michèle Tabarot, la grande absente. Henri Leroy qui aujourd'hui invoque l'intérêt général pour intégrer l'agglo cannoise.

 

Cannes, Mandelieu-La Napoule, Mougins, Théoule et par contumace, soutien à Copé oblige, Le Cannet : un mariage à cinq que l'on veut désormais rapide, après deux ans de tergiversations, éludant une bonne fois pour toutes la solution des 29 communes un temps évoquée... Mais qui sur le terrain, n'avait satisfait personne, ni les villages de l'arrière-pays qui avaient voté contre, ni la bien campée Cité des Festivals qui voyait sa suprématie en sièges communautaires anéantie face à ses rivales, Grasse et Antibes. D'où cette osée alternative, au vu des discordances politiques, de se réunir en petit comité.

Trèfle à quatre feuilles ou mouton à cinq pattes? En tout cas l'on veut y croire, et l'on affirme même certaines «fantaisies»: les cinq doigts d'une main d'ores et déjà tendue vers un périmètre plus conséquent appelé «pôle métropolitain», et qui à terme réunirait en un grand syndicat, plus ancré dans la participation que dans l'administrative intégration, CASA, Pôle Azur Provence et baby Lérins. Un pôle qui devrait s'amorcer dès l'interco bouclée: au pire le 1er janvier 2014, au mieux, si toutes les procédures s'enclenchent sans heurt, courant 2013.

 

Une victoire pour Bernard Brochand, qui s'offre une communauté sur mesure, «exemplaire, souple et efficace, dans le pur esprit de la loi Chevènement. Pour une cohérence géographique, économique et sociologique.» Réduction des coûts de fonctionnement, mutualisation des services et des équipements publics, solidarité... Une solidarité qu'il faudra exprimer hors nouvelles frontières, tant les villes littorales semblent plutôt bien loties. D'où cette proposition, pour un périmètre étendu à l'arrière-pays, d'offrir ingénierie et conseils, ou de faire profiter les toutes petites communes de tarifs plus attractifs pour réaliser leurs investissements.

Car peu d'agglos peuvent se targuer aujourd'hui de telles richesses : du tourisme, des casinos, des résidences, et pas de petit à pousser... Une
force que tous veulent employer au renforcement du dynamisme économique.

 

 

Isabelle Auzias