««« Retour share
journal n°676 - 07/02/2013
Francophonie > Jeu collectif autour de la candidature niçoise
Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse et de la vie associative a participé à la 9e réunion ministérielle du Conseil d'orientation dédié.

Du consensus. Solide. Imparable. Et un premier satisfecit côté gouvernement : «les jeux de la Francophonie à Nice, c'est déjà une réussite, avec 53 nations en lice pour partager leurs diversités, leurs performances, leurs savoir-faire», souligne la ministre des Sports.Qui a aussi annoncé officiellement la venue de François Hollande le 7 septembre pour la cérémonie d'ouverture en direct de la Promenade. L'occasion pour Christian Estrosi de réitérer son voeu de l'inscrire au Patrimoine mondial de l'UNESCO (NDLR la Prom', pas notre Président). Un député-maire convaincu et convaincant lorsqu'il s'agit de défendre «ses» Jeux de la Francophonie, qu'il décline néanmoins à l'échelon national, option patriotique. Pour Patrick Allemand, représentant Michel Vauzelle pour cette réunion préparatoire, l'événement prend aussi valeur de symbole, à l'heure où le pays s'est engagé militairement en Afrique : «ainsi cette 7è édition aura un reflet tout particulier.» Pour Eric Ciotti, place au pragmatisme : «cette réunion est une avancée concrète, une étape importante, pour l'organisation de ces Jeux, rapprocment entre des peuples liés par une culture et une amitié, par des valeurs aussi.»

Bien au delà du sport ou de la culture, le grand rendez-vous de la Francophonie à Nice, avec ses 3.000 jeunes attendus,impose à son blason paix et partage. Enthousiasme et engagement collectif au programme, mais aussi démonstration azuréenne : pour appuyer les atouts niçois autour de grandes manifestations, la journée de Valérie Fourneyron en terre inconnue s'est achevée par une visite du Grand Stade, futur chaudron de la Francophonie à la sauce maralpine.

Isabelle Auzias