««« Retour share
journal n636 - 23/04/2012
Fondation Lenval > Mon ISF pour nos enfants
Et nos adolescents, avec un il sur la Pologne.

ll_27_avril_lenval_300Pourquoi la Pologne ? Pour le comprendre, il faut revenir plus d'un siècle en arrière, et se souvenir de la genèse de la Fondation Lenval. L'institution niçoise naît dans de tragiques circonstances, suite au décès sur la Côte d'Azur du jeune fils du Baron de Lenval. Un riche industriel d'origine... polonaise, justement. C'est pourtant à Nice qu'il créera son premier établissement de santé, l'hôpital pour enfants qui deviendra le centre de santé, dressé aujourd'hui sur la Promenade des Anglais. Mais le philanthrope ne s'arrête pas là et fonde dans la foulée le jumeau de notre hôpital à Varsovie, capitale de son pays d'origine.
Chacun des frères grandit de son côté de l'Europe, indépendamment l'un de l'autre, mais suivant une croissance relativement similaire. "Les deux structures ont des destins séparés, mais se développent de la même façon. Varsovie a aujourd'hui la même ambition que Nice : devenir un centre mère-enfant", sourit Bernard Lecat, directeur général de la Fondation Lenval niçoise. Les responsables de chacun des établissements veulent aujourd'hui rassembler la fratrie. "Nous allons jumeler les deux institutions, et voir si nous pouvons mener des projets ensemble". Une projection à long terme annoncée par le directeur général ce mardi 24 avril lors d'une conférence de presse consacrée à un sujet bien plus concret : le lancement de la quatrième campagne "Mon ISF pour nos enfants", une opération visant à informer les contribuables assujettis à l'impôt de solidarité sur la fortune, et la possibilité de déduire de leur impôt 75% du montant de leurs dons à une fondation reconnue d'utilité publique. Comme Lenval, qui affecte ces dons à des projets en faveur des enfants azuréens. Une disposition qui permet à l'organisation de récolter environ 200.000 euros par an depuis 2008, en dépit des récentes modifications de la loi sur l'ISF, qui ont divisé par deux le nombre d'assujettis, et donc de donateurs potentiels.
Mais la solidarité subsiste sur la Côte d'Azur. Parmi les opérations de soutien emblématiques, celle des conseillers en gestion de patrimoine. L'an dernier, un partenariat avec la Chambre des indépendants en gestion de patrimoine a permis de récolter plus de 50.000 €, affectés au financement de la Maison des adolescents, baptisée Centre Marina Picasso et récemment inaugurée au cœur de Nice. Une nouvelle convention de partenariat a été signée ce mardi par Pierre Costa, président de la Fondation Lenval et son homologue CGPI, Patrick Levard. Objectif : faire encore mieux cette année.

Lucie Lautrédou

www.lenval.org

Traditionnel rendez-vous de printemps pour Bernard Lecat (directeur de la Fondation Lenval), le préfet Pierre Costa (président) et Philippe Levard, président de la Chambre des Indépendants du Patrimoine, très actif dans le cadre de cette action en faveur des enfants azuréens.