««« Retour share
journal n688 - 02/05/2013
COSMED : les bienfaits de la mutualisation
L'association de la filire cosmtique s'organise. Quelques exemples d'actions collectives, tant au niveau national qu' l'chelle locale.

Fondée en 2000 à Marseille à l'initiative d'une douzaine de PME-PMI, la structure rassemble aujourd'hui plus de 600 sociétés adhérentes, dont 80% de petites et moyennes entreprises.

 

Cosmed compte huit antennes en France, dont l'unité Côte d'Azur, administrée par Jean-Louis Matout (Aromax), qui regroupe plus de 50 entreprises. Et c'est à l'occasion de la 12e rencontre de Cosmed Côte d'Azur le 23 avril dernier que Robert Faure, secrétaire général, a fait un point sur les initiatives en matière de mutualisation des moyens. A la question «utopie ou réalité», la réponse est donnée en introduction : «la mutualisation, c'est bien une réalité chez Cosmed».

 

La structure s'organise en effet dans plusieurs domaines et fonctions de l'entreprise : «nous avons mis en place la veille réglementaire, pilier du développement de Cosmed.» Deux bases de données sont régulièrement mises à jour, l'une sur les réglementations française et européenne et les spécificités des pays membres de l'UE, l'autre sur les législations internationales. Les abonnés sont alertés par email dès la parution de textes ou d'informations pertinentes. «Nous avons également créé un groupement d'achats, avec des fournisseurs agréés communs. Nous menons aussi des actions à l'export, en nous rendant collectivement sur des salons ou à des rendez-vous d'affaires à l'étranger. Au sein-même de Cosmed, cinq entreprises ont pris l'initiative de créer une marque commune et, depuis, mènent toutes leurs actions export ensemble», explique Robert Faure. «La pérennité de ces actions collectives est importante, particulièrement pour le développement des TPE.»

Au niveau local, l'association est rodée en matière de ressources humaines grâce à Valérie Pascault (VP Conseil), chargée d'optimiser et de gérer la formation professionnelle et l'aide à l'embauche. Concrètement, en réponse aux besoins des adhérents de Cosmed Côte d'Azur, elle organise des formations de proximité, sur Carros ou sur Sophia. En matière d'embauche, elle recense les aides financières dédiées, proposées par Oséo par exemple.

 

Réglementation, achat, export ou RH, la mutualisation, c'est effectivement  un incontournable chez Cosmed. Dernier chantier en date, qui n'en est qu'à ses balbutiements : monter un réseau de distribution en pharmacies pour les produits de la filière. Et, en projet, la création d'une e-vitrine reliée aux sites web de tous les adhérents, et donc à leurs offres.

 

 

 

 

Lizza Paillier