««« Retour share
journal n°712 - 17/10/2013
Bâtiments intelligents : la démo par l’exemple
C’est une première pour le département : la Chambre de Métiers accueillait en son siège l’association BDM (Bâtiments Durables Méditerranéens). Des projets, des questions, et… une visite.

Plus qu’un cahier des charges, une démarche, volontaire, affirmée, satellite du PRIDES (pôle régional d’innovation et de développement économique solidaire) dédié. Qu’il s’agisse de réhabilitation de logements sociaux, de constructions émanant des collectivités ou de maisons individuelles attachées à la rénovation énergétique, ce nouveau réseau de compétences croisées présidé par Florence Rosa a tout pour séduire, dans une région où les naturels éléments sont plutôt favorables pour qui sait les utiliser.

De quoi intéresser les artisans et maîtres d’ouvrage rassemblés à la CMA ce 10 octobre pour découvrir les projets déjà amorcés au niveau local. En région PACA, il existe 170 bâtiments dûment estampillés BDM depuis 2010 (pour les précurseurs). Chez nous ? Sont actuellement en commission d’évaluation l’îlot E des Moulins (Nice), le groupe scolaire Mirabeau (Peymeinade) ou la Ferme Bermond (Valbonne).

 

L’initiative séduit : bonnes pratiques, bons réflexes, adaptation au site, matériaux adéquats, du confort à l’économie d’énergie, tout compte pour obtenir le précieux label, qui peut s’adjoindre les faveurs de l’ADEME et/ou de la Région pour réduire les frais.

Et l’initiative s’exporte : ainsi le Languedoc-Roussillon s’est-il inspiré du modèle référentiel BDM pour son propre centre de ressource, EcobaTP. Un modèle qui, de l’évaluation du projet à la livraison du bâtiment, s’étend même au delà, avec un suivi sur deux ans des «performances» pour améliorer encore et toujours l’acte de bâtir.


BDM aura aussi présenté son Guide régional des matériaux éco-performants, la Bible des bonnes adresses PACA pour construire durable et respectueux, avant de rejoindre un architecte convaincu pour une visite collective du futur siège de la CMA 06, à quelques encablures des bureaux actuels. En l’absence de Philippe Cabane, c’est Claude Tartar qui mène la danse de l’énergie positive. Détecteurs de présence partout pour gérer les éclairages, pare-soleil l’été et isolants l’hiver, récupération de la fraîcheur nocturne, photovoltaïque en terrasse et mur végétalisé protecteur, la CMA est ambitieuse et l’esthétique soignée malgré le rôle primordial des matières et inclinaisons.

 

De la belle ouvrage, très prochainement livrée aux adhérents et salariés. Et d’incroyables perspectives sur l’avenir de toute une filière pour l’heure fortement impactée par la crise.

 

 

 

 

 


Isabelle Auzias