Disparition
Nice
Grasse
 

««« Retour share
Charles Ehrmann - Hervé de Fontmichel
Disparition de deux grandes figures azuréennes

Alpes-Maritimes 06Histoire et sport pour l’un, justice et arts pour l’autre. Partis le même jour, Charles Ehrmann (99 ans) et Hervé de Fontmichel (75 ans) n’auront pas eu les mêmes destinées politiques, mais y auront mis toute leur énergie. A Nice, les hommages sont unanimes pour saluer Charles Ehrmann, conseiller municipal et adjoint au maire de Nice de 1965 à 1983, conseiller général (1973-2001), député de la 1ère circonscription (1976-1981 et 1986-2002, siège aujourd’hui occupé par Eric Ciotti), il reste l’un des seuls hommes à avoir donné son nom à un complexe sportif de son vivant, dès 1983. Un deuil presque national pour Christian Estrosi, qui a fait ouvrir un registre de condoléances en mairie pour honorer «le souvenir d’un homme dévoué autant que passionné». Honorer aussi l’enseignant, 40 ans de bons et loyaux services au Lycée Masséna. Charles Ehrmann aurait eu 100 ans dans quelques semaines.

Même émotion palpable à Grasse et Nice pour la disparition de Me Hervé Marie Joseph Court, comte de Fontmichel, avocat au barreau de Grasse, conseiller municipal de Nice de 1965 à 1971, vice-président du Conseil général et du Conseil régional, maire de Grasse durant 18 ans, nommé à l’institut de France au titre de l’académie des Beaux Arts. Le théâtre de Nice, le musée Chagall, la Villa Arson, le palais Lascaris, Hervé de Fontmichel aura été de tous les combats pour défendre la culture, les cultures, en engagé avocat du département tout entier.
Isabelle Auzias