Grasse
Avocat
Sport
 

««« Retour share
Ca ne tourne plus très rond au BCBG de Grasse
L’équipe de foot cherche des joueurs d’urgence...

Alpes-Maritimes C ’est l’inquiétude au Ballon Club du Barreau de Grasse. A moins de trois mois de la première Coupe de France des Barreaux d’avocats (initiée, comme la Coupe du Monde, par le marseillais Vincent Pinatel), qui se déroulera du 6 au 9 octobre à Sainte-Maxime, Frédéric Kieffer ne sait toujours pas si son club pourra participer.

La raison ? Pas assez de joueurs... Et oui, le foot ne fait plus recette au pays du parfum. «Notre profession se féminise beaucoup d’une part. D’autre part, la jeune génération est davantage tennis ou golf.» Une situation partiellement atypique. Car les Niçois n’ont pas ce problème : davantage d’hommes chez eux, au point qu’ils pourraient faire deux équipes...

Dur à vivre pour l’avocat antibois avec le souvenir de la grande époque, celle des René Bompard, René Manoukian, Marc Salvatico ou Paul Dahan. Ces derniers n’ont pourtant pas à rougir des résultats de leurs successeurs en fédération française de foot, district Côte d’Azur : «l’an dernier nous étions premiers dans notre poule, cette année seconds.» Mais, voilà, avec une équipe qui vieillit et à la composition disparate: seulement trois avocats entourés de clercs d’huissier, de notaires, de salariés de mandataires de justice et même… de beaux-frères d’avocats.

 
Alpes-Maritimes Or, depuis la disparition du championnat des avocats en 2001, pour cause de raréfaction de budgets de sponsors (Carpa, journaux d’annonces légales), la participation à la seule compétition nationale qui persiste, la Coupe de France des avocats, suppose, en même temps qu’une contribution budgétaire plus élevée, une grande rigueur dans la composition professionnelle des équipes. Même en s’associant à ses homologues de Draguignan et de Toulon, qui rencontrent les mêmes difficultés de recrutement, Grasse n’est pas assurée d’aligner les 8 à 9 hommes de robe. D’où le SOS lancé qui, pour le moment, n’a pas eu de suite probante, avec seulement trois réponses. Avis aux amateurs ! En attendant que des équipes mixtes soient homologuées ?

Jacques Bruyas (édition du 5 août 2011)