Plages
Urbanisme
Cagnes-sur-Mer
 

««« Retour share
Plages-sur-Cagne
Exit les anciennes constructions hors-normes, de nouvelles concessions viennent d'ouvrir.

Alpes-Maritimes Elles s'appellent La Spiaggia, Le Cigalon, Avelino, Art Beach ou Le Carré Bleu. Elles viennent remplacer les anciennes plages privées de Cagnes-sur-Mer qui, de 1998 à 2008, ont fonctionné grâce à des autorisations d'occupation temporaires. C'en est fini des dérogations et les cinq cubes qui ponctuent la Promenade de la Plage, de la Cagne au Port du Cros, respectent aujourd'hui les normes d'hygiène et de respect du littoral, à savoir la démontabilité. La ribambelle de restaurants, qui représentent aujourd'hui 7% du domaine d'occupation maritime, donc moins qu'auparavant, a été inaugurée en grande pompe (ou tongs), vendredi 8 juillet dernier. Une délégation municipale menée par Louis Nègre, sénateur-maire de la ville, a enchaîné coupures de rubans et cocktails pour donner le coup d'envoi de l'activité estivale.

Il est un habitué qui n'a pas attendu les cérémonies officielles pour se mettre au travail sous le soleil. Rudy, gérant de la plage Le Cigalon, ex-spot blanc et bleu devenu, à quelques galets de son ancien pré-carré, une adresse aux inspirations est-asiatiques, a ouvert le 1er juin. « A marche très très bien », apprécie Rudy, « on va voir comment ça va se passer maintenant que les autres ouvrent ». Le 8 juillet, c'était le grand jour pour Eric Levy, spécialiste de l'art contemporain, vivant entre Paris et New-York, qui ouvre une plage pour la première fois avec ses sœurs : Art Beach, un spot qui mêle créations et détente. Le lancement du projet a déjà été toute une aventure. « Il y a eu des obstacles tout au long du parcours : les éléments, avec les coups de mer, l'urbanisme, avec l'obligation de démontabilité, pas prévue au départ, …Le budget a augmenté au fur et à mesure, et la plage nous revient finalement à un demi millions d'euros » En tout, les plagistes ont investi 2,6M€, qui devraient être largement amortis en 10 ans de DSP. La ville n'a, elle, rien investi mais lutte pour ses délégataires. Combat de Louis Nègre : pouvoir permettre aux plages de rester ouvertes toute l'année. De quoi assurer la pérennité de la centaine d'emplois engendrés sur les galets.

Lucie Lautrédou