Innovation
Incubateur
Sophia
 

««« Retour share
IPE : dix ans d'innovation
L'Incubateur Paca-Est (IPE) a vu le jour en 2001. Depuis, 78 entreprises innovantes ont été créées. Et c'est parti pour durer...

  Quatorze mains pour les dix ans ! En s'y mettant tous ensemble, les membres de l'équipe de l'Incubateur Paca-Est dressaient presque autant de doigts que de projets accompagnés jusqu'à la création d'entreprise : 78… Finalement, 67 sociétés sont toujours en activité aujourd'hui, soit un taux de survie de 86%, largement supérieur à la pérennité des structures non incubées, ce qui prouve la pertinence du modèle. «On a toujours besoin d'incubateur», estime Gérard Giraudon, président de l'IPE. «Quoique… Peut-être un peu moins pour les serial entrepreneurs...» Que nenni, il n'y a pas vraiment de profil type. Pour preuve, Cyril Sablayrolles a choisi de se faire accompagner pour la création de sa cinquième entreprise : Solidages. Devenue célèbre l'année dernière, grâce à l'envoi de galettes hyperprotéinées aux 33 mineurs chiliens bloqués par 700m de profondeur, la société s'apprête maintenant à déménager pour rejoindre le CHU de Nice, où travaille déjà sa cofondatrice Isabelle Precheur, chirurgien-dentiste. «Le soutien de l'incubateur a été précieux sur le plan des contacts et des conseils», précise l'entrepreneur multi-récidiviste. D'autres innovations côté santé étaient présentées le 24 juin pour la journée anniversaire : VenomeTech, qui développe des molécules thérapeutiques dérivées de protéines présentes dans les venins d'animaux, ou Naître en Chantant, qui travaille sur les liens entre vibrations sonores et temps de travail lors de l'accouchement. Des projets finalement plus humains que technologiques. Un rapprochement qui se fait dans les deux sens : avec Robopec et son PCBot Reeti, la technologie n'a jamais été si expressive…

Lucie Lautrédou


 
  L'Incubateur Paca-Est fête donc ses dix ans. Une première décennie, l'occasion de jeter un œil dans le rétro, de faire un premier bilan. Chiffré d'abord : 78 entreprises innovantes fondées, entraînant la création de 450 emplois directs. «Nous bloquons le compteur au moment du rachat de l'entreprise, mais les embauches se poursuivent bien au-delà, l'effet multiplicateur pour le territoire va donc plus loin», insistait André Labat, directeur de l'incubateur azuréen à l'occasion des célébrations, organisées le 24 juin au Centre international de communication avancée (CICA), sur la technopole.

Dix ans, c'est aussi une étape pour se pencher sur les changements côté innovations, puisque l'incubateur ne se cantonne pas aux trouvailles technologiques. Verdict de Gérard Giraudon, président de l'IPE ? «Les technologies évoluent, mais à des rythmes différents. Côté information et numérisation, tout avance très vite, mais c'est beaucoup plus lent dans le domaine de la santé, et encore plus dans le champ des usages», observe-t-il. Impossible donc d’échafauder une tendance globale, observée par exemple en 2001 lorsque tout le monde se jetait sur la bulle Internet. En 2010, on ferait plutôt dans la 3D et les réseaux sociaux. Une seule règle : «l'innovation est multiple en fonction des domaines et des marchés, il faut pouvoir s'adapter en permanence. Pour créer et pour développer une entreprise, il faut sortir avec le bon produit au bon moment».

Et le marché du moment, c'est sans doute celui du développement durable. Ca tombe bien : le territoire évolue, et si la structure de l’incubateur couvre les Alpes-Maritimes et le Var, elle n'en reste pas moins attentive aux mutations locales type… Eco-Vallée. «C'est en plein dans le projet. La preuve, c'est que de nombreux incubés sont physiquement présents dans la pépinière de Nice», note Gérard Giraudon. Le président, qui entend jouer au mieux de la typologie de chacun des périmètres couverts, estime que l'Eco-Vallée est «sûrement le lieu de rêve pour s'implanter» si l'on se lance sur le créneau du développement durable. Certains l'ont déjà fait : Kalisteo, Nomad3D ou Uminod. «Des projets dont vous entendrez bientôt parler», prédit André Labat. Voilà, c'est chose faite. Comme quoi, un incubateur, ça sert à tout…

ParisTech, l’autre façon d’incuber

L'IPE n'est pas le seul incubateur du département. S'il est l'unique «incubateur Allègre» des Alpes-Maritimes, à savoir l'une des trente structures créées dans le cadre de l’appel à projets prévu par la loi sur la recherche et l’innovation de juillet 1999, ParisTech a lui-aussi son creuset à innovations sur nos côtes. L'incubateur de l'Institut de sciences et technologies parisien a développé son antenne sophipolitaine depuis 2006. Un centre qui a vu naître 40 projets, exclusivement tournés vers l'innovation technologique, et déjà quelques pépites : GridPocket, Kabs ou encore UmapMe.