SBM
Résultats consolidés
Monaco
 

««« Retour share
Vents contraires pour la Société des Bains de Mer
La hausse du chiffre d'affaires hôtelier n’a pas suffi pas à compenser la chute côté jeux. Résultat : un CA en baisse de 3%.

  La roue tourne … Ce jeudi 9 juin, la Société des Bains de Mer (SBM) a présenté des résultats 2010/2011 «en fort recul». Une baisse particulièrement sensible côté jeux : les recettes du secteur sont passées de 200,4Ma en 2009/2010 à 172Ma sur le dernier exercice, soit une chute d'activité de 14%. Si elle regrette le changement de comportement de ses gros joueurs, devenus plus frileux, et la présence plus rare des clients de proximité, comme les Italiens, la société monégasque qui détient l'exclusivité de l'activité jeux sur le rocher ne cesse pas pour autant de miser sur les casinos. La SBM parie sur les investissements : rénovation d’envergure, notamment de la salle Médecin, ouverture de terrasses en plein air pour le plus grand plaisir des fumeurs (ou non), entrée des machines à sous à la nouvellement acquise Rascasse … Autant de cartes à jouer pour relancer l'activité.

S'il est une activité qui n'est plus à relancer, c'est l'hôtellerie, qui «donne beaucoup de satisfaction cette année. Nous sommes en remontée de cycle par rapport aux deux dernières années» apprécie Bernard Lambert, directeur général de la SBM. Son chiffre d'affaires a grimpé de 10% sur l'exercice 2010/2011, s'établissant à 170,1Ma. Une hausse plus qu'encourageante, que la direction impute plus à des phénomènes structurels que conjoncturels : réouverture de l'ensemble de l'Hôtel Hermitage ou lancement du Buddha Bar… Il va maintenant falloir entretenir la tendance. Le mariage princier, les 1er et 2 juillet, devrait assurer une bonne fréquentation. Et offrir à la Principauté la dose de glamour nécessaire pour faire de 2011 une année toute en paillettes.

Lucie Lautrédou

Sur la photo : Agnès Pions, secrétaire générale et directrice des ressources humaines et Jean-Luc Biamonti, président du conseil d'administration.