Conseil général
Alpes-Maritimes
Consultation
 

««« Retour share
Le Printemps du Conseil général fait aussi fleurir les critiques...
Le Département a lancé une consultation publique en mai. Une initiative qui fait grogner l’opposition...

  Ambiance mi-réunion de quartier, mi-meeting politique lundi 9 mai au Palais des Expositions. C’était la première rencontre publique organisée dans le cadre de la consultation «Le Printemps du Conseil général», menée à grands renforts de musique assourdissante, clips promotionnels et interventions «d’invités de prestige», devant plus de cent personnes. Une audience composée en grande majorité de seniors, manifestement très attachés à leur président, Eric Ciotti, aux vues des hourras qu’ils lui offrent, et de la huée qu’a essuyée Jacques Victor, conseiller général communiste. Lors d’une série de questions de l’auditoire, il a eu le malheur de dire tout le bien qu’il pensait de cette initiative… Pour l’élu du troisième canton niçois (St Roch), cette consultation est on ne peut plus «démagogique» : «son lancement n’a jamais été débattu dans l’hémicycle, et le questionnaire aborde des domaines qui ne sont même pas de la compétence du Département. Finalement, on se trompe de printemps, la consultation prépare surtout 2012, à moins que ça ne soit un écran de fumée pour masquer la disparition prochaine du Conseil général», tempête l’élu, fort remonté. Même son de cloche de la part de son voisin au CADAM, le socialiste Marc Concas : «c’est une opération de propagande politique en vue des Législatives de 2012, cette consultation ne sert strictement à rien, tout le monde sait ce dont ont besoin les habitants de ce département : se loger et travailler», appuie l’avocat au Barreau de Nice.

«Nous sommes dans une démarche citoyenne, pas politicienne», rétorque Eric Ciotti. Et certains y trouvent leur compte, puisqu’ils ont profité de ce rendez-vous du 9 mai pour présenter leurs doléances, personnelles ou générales : problèmes d’infrastructures routières, associations en mal de locaux ou d’aides pour embaucher, entrepreneur louchant sur l’Eco-Vallée… Et ce n’est qu’un début : les réunions se poursuivent (le 13 à Menton, le 23 à Sophia, le 25 à Grasse), avant la restitution de la consultation, le 30 mai au Conseil général, qui passera alors du Printemps aux plus traditionnelles et plus festives Estivales…

Lucie Lautrédou