Nice
Villefranche-sur-Mer
Tunnel
 

««« Retour share
Nice-Villefranche : enfin le bout du tunnel ?
Effet d’aubaine électorale, études contraignantes ou décision longuement mûrie, l’annonce a fait sensation...

  On en parlait depuis des lustres : une liaison souterraine pour relier les quartiers est de Nice à Villefranche, et ainsi fluidifier la circulation entre la grande ville et Monaco. « Et en même temps, l’on s’offre l’opportunité de poursuivre un jour sous Cimiez », se plaît même à envisager Christian Estrosi. « Un projet qui touche un périmètre beaucoup plus vaste que ce que l’on pourrait penser. » 40.000 véhicules par jour, trop lourd pour les riverains des quartiers est. Le futur tunnel devrait en absorber la moitié… Un tunnel où l’on pourrait aussi faire passer, à moyen terme, le tram’ pour desservir l’est du département.

Quatre tracés proposés, un seul retenu : in fine, a été sélectionnée l’option nord, du Pont-Michel (pénétrante du Paillon) à la basse corniche (vallon de Malariba), soit 2.250 mètres. Investissement (prévisionnel): 180 ME.  « La collectivité ne pourrait supporter seule un tel aménagement, aussi avons-nous opté pour un partenariat public-privé. Et un péage à 1E pour l’usager. » Une victoire de plus à mettre au compte de l’intercommunalité, et Christian Estrosi s’en félicite. Encore faudra-t-il accorder les documents d’urbanisme des deux communes concernées. Côté calendrier, les études sont bouclées, et le chantier devrait commencer dès 2016 pour une livraison en 2018.

Pour Gérard Grosgogeat, « enfin on y arrive ! » Un véritable cri du cœur pour le maire de Villefranche, qui espère ainsi sécuriser sa commune en désengorgeant, d’un tunnel deux coups, col et bord de mer. « C’est toute la qualité de vie des trois corniches qui va évoluer », renchérit Eric Ciotti, partenaire actif qui déboursera « ce qu’il faudra pour assurer l’équilibre financier du projet. Il fallait quelque chose d’ambitieux, qui anticipe sur le long terme. Aujourd’hui, ce projet avance… » Un projet « en résonance avec les aménagements prévus à l’ouest, sur l’avenue Grinda » pour Benoît Kandel, « et à un prix raisonnable pour les utilisateurs. »

Isabelle Auzias

Sur la photo : Christian Estrosi, Eric Ciotti, Gérard Grosgogeat et Cédric Cirasa.