Foire de Nice
Nicexpo
 
 

««« Retour share
Foire de Nice : ce n'était pas tellement le printemps ...
Foire pluvieuse = fréquentation en baisse. Mais pour Paul Obadia, directeur général de Nicexpo, si la quantité n'était pas au rendez-vous, la qualité était bien présente.

  «C'est le printemps … Faites vous plaisir ». Un slogan finalement peu à propos pour l'édition 2011 de la Foire de Nice. Sur dix jours de grand déballage, du 12 au 21 mars, cinq auront été bien arrosés, et pas par un petit crachin. Au point que l'espace Plein air ait frôlé la fermeture. Les exposants ont finalement oeuvré bien au sec sous les abris de piscine, qui ont pour le coup prouvé toute leur étanchéité. Ces bulles n'auront pourtant pas suffi à sauver les affaires, et pour David Nivalle, responsable de projet chez Diffazur Piscines, cette édition aura été « très moyenne ».

Paul Aubadia, directeur général de Nicexpo, essaie plutôt, lui, de voir le verre à moitié plein (mais surtout pas de pluie). « Au niveau de la fréquentation, il n'y a pas eu la quantité puisque les entrées ont reculé d'environ 9%, mais la qualité était bien là, nous avons eu moins de promeneurs, et les acheteurs se sont déplacés ». L'impact de la baisse des ventes de tickets est tout de même à prendre avec des pincettes, puisque les visiteurs ne représentent que 20% des 3 millions d'euros de chiffre d'affaires de l'événement, les 80% restants provenant des exposants. Des professionnels qui, malgré les caprices de la météo cette année, comptent bien revenir en 2012, pour une édition qui devrait mettre le cocooning à l'honneur. Voilà qui devrait attirer le chaland en mal de soleil.

Lucie Lautrédou

Ont été récompensés lors des traditionnels prix de l’innovation pour cette édition 2011 les fenêtres du niçois Massiotta (avec son store vénitien coincé entre deux couches de verre), qui glane un premier prix toujours très convoité. Deuxième podium pour Easy-in, signé GP83, une douche-baignoire deux en un, et 3è prix attribué à Passion Bois (par ailleurs honoré par la Chambre de métiers, voir notre page 4) et son astucieux escalier suspendu. Enfin, coup de cœur pour une toute jeune société vençoise, Baïta, pour son isolant recyclable fabriqué à base de vêtements achetés à Emmaüs. Solidaire et efficace…