Claude Guéant
Migration
 
 

««« Retour share
Migration : pas de raz de marée
Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, était à Nice le 5 mars.

  Hémorragie migratoire à la frontière entre l'Italie et les Alpes-Maritimes, suite aux mouvements politiques qui secouent le sud de la Méditerranée ? C'est ce que voulait vérifier le ministre l'Intérieur, Claude Guéant, ce vendredi 4 mars. Tout juste nommé, le locataire de la place Beauvau s’est envolé vers Nice. Et à peine les pieds au sol, direction Menton. Bilan après une inspection à la gare : «pas de raz de marée» venu d'Italie… L'ex-secrétaire général de Nicolas Sarkozy admet tout de même l'existence d'une certaine poussée migratoire, chiffres à l'appui, puisqu'il a fait état de 436 arrestations de personnes en situation irrégulière en février dans le département, dont 210 Tunisiens. Deux fois plus que l'année précédente sur la même période, la tendance est donc réelle, mais il ne faut pas oublier que les forces de l'ordre ont été plus portées sur le profil « Afrique du Nord» ces dernières semaines… Raz de marée ou petite fuite, peu importe, Claude Guéant est intransigeant. «Le gouvernement français n'entend pas accepter des vagues migratoires sous prétexte de la situation politique existante dans les pays d'origine, mais qui sont en fait motivées par des considérations strictement économiques», avertissait-il lors d'une conférence de presse au Palais sarde de Nice, avant de trancher : «l'avenir des jeunes Tunisiens est en Tunisie, pas dans notre pays».

Lucie Lautrédou

Photo : Philippe Viglietti, ville de Nice.