Entreprises
Téléphonie
 
 

««« Retour share
Quand le téléphone sonne, la pub arrive...
Prim’Vision lance une application qui permet de diffuser une publicité personnalisée via les portables nouvelle génération.

  Il y a trois ans, Georges Maurel, un ingénieur de 48 ans, quitte le confort professionnel d’une carrière toute tracée chez Texas Instruments pour se lancer sur le marché émergent de la publicité sur mobiles nouvelle génération : «J’ai travaillé 18 ans chez TI où j’avais en charge les grands comptes, et notamment la responsabilité d’une unité de recherche collaborant avec Ericsson. Très vite, j’ai compris que la prochaine étape pour le marché du mobile se situerait plutôt sur l’usage que sur la technologie.» Il a donc peaufiné son projet, qui met l’utilisateur (et non l’annonceur) au cœur du système de la diffusion publicitaire : on télécharge une application sur un mobile, une interface apparaît sous la forme d’un personnage virtuel (un avatar) qui va proposer un service publicitaire personnalisé. Le service est centré sur le profil de l’utilisateur. Le principe est ensuite de rétrocéder, à l’opérateur d’une part, et au consommateur d’autre part (sous forme d’unités de consommation téléphonique) une partie du montant du contrat publicitaire conclu avec l’annonceur. «L’application est sécurisée et respecte la vie privée».



Bref, on fait des économies sur sa facture en consultant des publicités qui concernent nos centres d’intérêt. Si le concept est simple, le mettre en œuvre relève d’une extrême complexité technique. Georges Maurel a levé 2,7 M€ en deux fois pour recruter une vingtaine d’ingénieurs, dont d’autres anciens de TI, qui vont travailler dur pour le développer sur la nouvelle génération de «Smartphones». Les applications seront cédées sous licence aux opérateurs qui les diffuseront ensuite. Si le siège est à Sophia, toute l’équipe de R&D s’est installée dans un ancien garage entièrement réaménagé en bureaux, au bord du Loup, à Villeneuve-Loubet. Bénéficiant d’un crédit impôt recherche, Prim’Vision s’est associée au projet MPub du pôle SCS. «Il fallait rester branchés avec l’évolution technologique, et nous faire connaître auprès des grands comptes.» En 2009, la société teste son application avec Telecom Italia : les retours sont d’ores et déjà très prometteurs. Un grand opérateur est en discussion, d’autres s’y intéressent, car la start-up fait partie des cinq entreprises dans le monde (dont 2 seulement en Europe) capables de fournir ce type d’applications.

Prim'Vision 8 av Liberté 06270 Villeneuve Loubet tél. 04.92.02.11.76

Michel Bovas

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 6 août 2010)


sur la photo :

Pour Georges Maurel, le marché est considérable, évalué à près de 11 Md$ dès 2011. Plus raisonnablement, Prim’Vision table sur un CA de 2 M€ en redevance la première année. «Ensuite, ce sera exponentiel, comme pour internet.»