Collectivités
Robert Velay
 
 

««« Retour share
Puget-Théniers rêve d’une alliance officielle avec Annot
L’ancienne sous-préfecture étudie un large panel de solutions pour trouver de nouvelles ressources communes.

  Dans les années 30, la commune hébergeait plusieurs entreprises, comme ce fabricant de meubles qui employait 120 salariés», constate Robert Velay, maire de Puget-Théniers et président de la Communauté de communes des Vallées d’Azur. A partir des années 50, elle a vu disparaître progressivement ses PME. Aujourd’hui, le seul employeur majeur reste l’hôpital avec ses 150 salariés, qui permet à Puget de sauvegarder sa population (1.800 habitants) et son statut de bourg au nord du département. «Contrairement aux vallées alpines italiennes, nous n’avons pas su maintenir l’activité des entreprises, qui fournissaient emplois et richesses et contribuaient à l’équilibre socio-démographique de petites communes éloignées du littoral.» La topographie de montagne rend les installations difficiles. «Nous tentons toutes les expériences, comme la valorisation du bois pour le chauffage ou la construction.» Hélas, la Communauté de communes n’a pas apporté sur ce plan de tangibles résultats : «elle regroupe 16 petits villages pour 5.000 habitants. Sa taille est insuffisante, et ses moyens trop faibles pour engager des projets porteurs. La compétence des écoles absorbe l’essentiel du budget. Par exemple, la reconstruction de l’école de Villars-sur-Var nécessite un investissement de 3 M€…» Et Robert Velay de rappeler au passage qu’aucun élu de la Communauté de communes ne perçoit d’indemnités. «Nous somme entièrement bénévoles. Cette situation nous incite à élargir l’intercommunalité, avec un regroupement possible avec celle du Cians ou avec les communes d’Entrevaux et d’Annot ; dans les Alpes de Haute Provence. C’est la logique du territoire, plus qu’un rattachement à la Communauté urbaine Nice Côte d’Azur.»

Malgré ses limites financières, Puget-Théniers a investi 1 M€ dans un système de chaudière bois vers l’hôpital et la gendarmerie. «C’est une première dans le département. Nous créons un hangar de stockage de plaquettes dans le cadre du Pôle d’Excellence Rurale. Il valorisera le bois local pour le chauffage. Nous laisserons la possibilité au prestataire de l’utiliser pour produire des plaquettes à destination d’autres collectivités ou des particuliers. Nous allons également équiper en eau chaude solaire l’hôpital, le but final restant de réduire sensiblement la facture énergétique.»

Prochaine étape : la reconstruction de la station d’épuration. «Un investissement lourd, près de 4 M€, qui fera appel à un nouveau procédé norvégien d’épuration : les boues seront transformées en compost pour l’agriculture.» Dernier projet important, la reconstruction du stade de foot avec sanitaires, vestiaires et gazon synthétique (1,6 M€) pour une vallée qui compte une centaine de licenciés. Et qui pourrait aussi servir de terrain de jeu aux amateurs d’Annot…

Michel Bovas

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 30 juillet 2010)


Sur la photo :

Robert Velay : "Il faut élargir la communauté vers Annot pour avoir plus de moyens"