Upe
Développement durable
Eco-Vallée
 

««« Retour share
L’UPE 06 se dope au développement durable
L’organisation patronale, qui entend peser davantage sur les choix économiques du département, intègre en ses rangs un groupe de chefs d’entreprise pleins d’idées et d’allant.

  Mi figue, mi raisin. Rassemblée dans le but de travailler avec politiques, institutionnels, collectivités pour faire avancer plus vite des dossiers économiques importants, la trentaine de chefs d’entreprise d’Alliance 3D06, entraînée par Georges Dao et Benoît Aonzo, fait le bilan après un an d’exercice. Et il n’est pas à la hauteur des espérances : «Nous voulions des résultats, des signes concrets…» Ils sont maigres et s’orchestrent sur un air de samba. Plus grave, «on avance et on recule» d’après Jacques Gros : l’ancien patron d’IBM prend l’exemple du projet d’Institut du développement durable, amorce de technopole devant former des ingénieurs dans la plaine du Var, à travers deux écoles qu’il avait réussi à formaliser avec l’université et SKEMA. Partie sur 1.000m² puis 10.000, l’UNSA a réussi à sauver finalement… 500m² pour la rentrée 2010. La petite classe quoi !

 
Autre type de déception avec Eco-Vallée, où les projets d’investissement restent l’arme au pied, les multiples opérateurs enchevêtrés étant toujours incapables d’avancer la moindre formulation claire d’aménagement, même si «les accords de principe» ne manquent pas.

Sur la mobilité intelligente,
où il est demandé au Conseil général d’être pilote, c’est pour le moment à l’ouest, entre acteurs scientifiques et industriels de Sophia et de la CASA, qu’un prototype pourrait émerger au 4ème trimestre. Côté tourisme d’affaires, c’est par contre le bassin cannois qui fait la sourde oreille, l’université étant acquise à une mise en ordre de ses formations et à l’idée d’une haute école du tourisme-hôtellerie-restauration dont la transformation est espérée pour le prochain semestre.

Si le serpent de mer de «la chaîne de l’innovation»,
tiraillée elle-aussi entre Région, Département, public et privé, continue d’inquiéter, les étapes de financement et de conseils créateurs-investisseurs particuliers ou d’entreprises semblent prendre de la densité. C’est pour prendre aussi davantage de densité qu’Alliance3D, arrivant sur le butoir de temps qu’elle s’était fixée, rejoint avec armes et bagages l’UPE 06. Elle y devient la Commission du développement économique durable, sans changer quoi que ce soit à une démarche qu’elle estime plus que légitime, nécessaire. Mais aux élus d’accorder un peu plus d’attention à ceux qui peuvent avoir une idée de l’intérêt général différente et complémentaire de la leur. L’avenir du département ne se joue pas à Paris ou en Chine. Il se joue, d’abord, dans le département. Il faut donc lui accorder un peu plus de temps. C’est sûr, dans le 06, le développement durable, quand il ne relèvera pas de réglementations nationales mais de décisions politiques locales, sera une affaire de patience.

Jacques Bruyas

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 18 juin 2010)


Sur la photo :

Georges Dao, Yvon Grosso (président de l'UPE 06) et Jacques Gros : les patrons ne veulent pas faire de la politique, mais être écoutés des politiques.