Sophia
Laboratoire
 
 

««« Retour share
Un centre de biotechnologies pour Genévrier
L’équipement d’un coût de 3,8 Ma, n’est qu’étape d’un lourd programme d’investissement de 14 Ma d’ici 2013 pour le laboratoire sophipolitain.

annonces-légales-06 Arrivé discrètement à Sophia en 1987 avec 5 salariés, Genévrier emploie près de 380 salariés pour un chiffre d’affaires de 125 Ma en 2009 (+4,5 %). «Nous sommes le 4ème laboratoire pharmaceutique indépendant français et la 24ème société du département», souligne Dominique Vacher, directeur général des laboratoires cachés au fond de la zone des Trois Moulins, à l’écart du cœur de la technopole. Un formidable développement qui trouve aujourd’hui son point d’orgue avec la mise en service d’un équipement unique en Europe avec l’extension sur 400 m² des salles blanches du centre de culture cellulaire. «Nous devons devenir un centre européen de fécondation in vitro».

 
 

Cette ambition doit beaucoup à un effort sans relâche en matière de recherche et développement: Genévrier détient 83 brevets et sort un produit tous les deux ans. «Nous consacrons 18 % du chiffre d’affaires (soit 21,4 Ma en 2009) à des projets de recherche en dermatologie, rhumatologie-traumatologie, gynécologie et culture cellulaire.» Depuis 1998, le département «Genévrier Biotechnologie» gère le premier centre européen de culture cellulaire à visée thérapeutique : il utilise les propres

cellules de l’individu pour reproduire les processus de reconstruction tissulaire. L’extension du centre permet la mise en place d’un laboratoire de R&D et d’une plateforme à atmosphère contrôlée (classe B) avec plusieurs salles dédiées à une production industrielle. Car Genévrier a obtenu l’autorisation de l’AFSSAPS pour la commercialisation dès l’automne de son système de co-culture embryon-endomètre à partir des cellules de la femme, qui augmentera les chances des couples recourant aux techniques de fécondation in vitro. D’autres produits utiliseront ce centre, que ce soit en dermatologie ou rhumatologie-traumatologie. Dominique Vacher annonce un nouveau programme d’investissement sur les trois prochaines années pour près de 14 Ma : «Nous allons acquérir des terrains et locaux limitrophes, afin de doubler notre superficie et notre capacité de production.» Michel Bovas

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 18 juin 2010)


Sur la photo :

Fécondation in vitro : un centre de culture cellulaire unique en Europe.