Upe
Yvon Grosso
Programme
 

««« Retour share
UPE 06 : quand l’entreprise fait son festival
Présentation de la mandature Grosso au Palais des Festivals de Cannes. Et tapis rouge pour Laurence Parisot, présidente du MEDEF, invitée d’honneur.

  Je suis sûr que nous vous porterons bonheur» : dixit David Lisnard, hôte d’un jour en son palais et venu présenter, en bon entrepreneur, son «outil» et sa ville. «Avant de répartir la richesse, il faut la créer !» Appel à la salle, où les adhérents de l’UPE 06 étaient en nombre pour cette première grand-messe d’Yvon Grosso depuis son investiture.

«Un vrai challenge» : c’est ce que prédit le nouveau président en préambule à la présentation de son programme, qui marquera la 37ème saison de l’Union départementale. Rythmée par un «lip dub» qui aura détendu les troupes dès l’entrée en matière : «What a Wonderful World» chante la chorale de l’UPE 06, plus soudée que jamais… Rythmée itou par les congratulations de la «Patronne»: «nous sommes bien loin aujourd’hui des clivages et des tentatives de division entre MEDEF et UPE. Il faut ensemble faire en sorte que la France reste un pays phare. Nous sommes à un carrefour : trois ans de crise… Des carnets de commandes en chute libre. Je suis admirative de la capacité qu’ont eu beaucoup d’entreprises à rester dans le coup, en s’adaptant. L’origine de cette crise? Des décisions aberrantes de gouvernements, en particulier américain, au début des années 2000, et aussi l’absence de réglementation, de règles du jeu partagées et lisibles. Si aujourd’hui nous voulons nous mobiliser au service des entreprises, nous devons avoir une approche internationale de la situation.» Et d’enchaîner sur un long chapitre sur les retraites : «si nous étions restés sur des départs légaux à 65 ans, nous serions aujourd’hui en excédent… Nous nous battrons jusqu’au bout pour que la réforme de cet automne soit ferme et définitive. Nous pouvons réussir sans ponctionner sur notre économie. Mais il ne faut pas parler de 61 ou 62 ans, il faut taper directement à 65. Le MEDEF est engagé comme jamais sur des thèmes fondamentaux pour les entreprises. Retraite, mais aussi lisibilité juridique, stratégies économiques pour une France reconnue de par le monde. Sur l’engagement sociétal aussi, et c’est une grande nouveauté. L’entreprise n’est pas une île, elle fait partie de la société.»

 
  Une vision partagée par Yvon Grosso. Remerciant chaleureusement ses prédécesseurs, présentant une carte économique détaillée du département et du poids de l’Union patronale dans les Alpes-Maritimes. «Mon projet s’inscrit dans la continuité. Nous allons capitaliser notre passé pour construire notre avenir.» Une «complexité porteuse de nouvelles règles du jeu» qui implique une nouvelle organisation : territorialement, avec de meilleurs déplacements, collectivement, avec une fiscalité attractive, mais aussi humainement, avec des formations de qualité répondant aux réels besoins des entreprises. Nouvelle organisation aussi en interne, avec la nomination de 5 vice-présidents par bassin d’emplois et la création de commissions ou groupes de travail, comme la brigade Major Compétences, embryon d’un futur Institut de formation des mandataires. Sept commissions thématiques : aménagement du territoire, analyse économique & puissance publique, commerce de proximité, développement économique durable, emploi formation & éducation, enseignement & innovation, International Méditerranée Europe. Et trois commissions dites filières : culture/art/mécénat, santé dans l’entreprise et enfin le sport comme levier de croissance d’une économie durable.

REPERES


Les chiffres clef de l’UPE 06

- 10.000 entreprises - 45 syndicats de branche - 800 mandats - 550 mandataires

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 4 juin 2010)


Sur la photo :

Laurence Parisot, ici entouré d’Yvon Grosso et de Laurent Lachkar, aura même reçu un cadeau «made in Côte d’Azur» pour la remercier de sa présence, offert par la Verrerie de Biot.