Monaco
Entreprises
Boutique
 

Kamyar Moghadam, une réussite à la Monégasque
L’aventure familiale, née d’un conte de fée, se poursuit aujourd’hui avec les armes du IIIème millénaire : innovation, créativité et adaptation.

  Dans la famille Moghadam, le tapis est une seconde nature, presqu’une seconde peau. Entre Iran et Allemagne, où le père tient boutique, les vacances sont monégasques et le destin frappeur : la princesse Grace, grande amatrice de tapis persans, facilite l’installation des Moghadam en terre princière, terre qu’ils ne quitteront plus. Un luxueux magasin s‘ouvre boulevard des Moulins, alors que Kamyar s’envole vers d’autres horizons : le design, la mode, Paris, la Parson School of Design où il se lie avec un certain Tom Ford. Puis ce sont les premiers pas chez Gucci, Christophe Robin, John Frieda qu’il installe en Europe. Mais les gênes reviennent à l’assaut et lorsqu’il rentre à Monaco, il n’abandonne pas la mode, mais l’applique à la tradition familiale : ainsi naissent les premières collections haute couture pour sols, un concept déclinable à l’infini où la création s’appuie sur la qualité d’un travail unique fait main. Laine, soie, bananier ou bambou, touche vintage version patchwork de prestige, Kamyar Moghadam a trouvé sa voie. Ne lui manque qu’un emplacement digne de ses ambitions, et de sa position unique en Europe. La plus prestigieuse des vitrines ? Monaco, sans aucun doute, mais la quête est difficile. Notre jeune quadra ne manque pas d’audace, et s’adresse directement au Prince plutôt qu’à ses saints. Boulevard des Moulins, proche de la boutique familiale, un bâtiment des domaines aiguise sa convoitise. De grandes enseignes du prêt-à-porter, Zara en tête, sont déjà sur les rangs, mais Kamyar va faire vibrer (avec succès) la fibre patriotique du souverain : trois niveaux, 400 m² pour une entreprise 100% monégasque, 100% luxe et 100% internationale. Il gagne la manche et y installe son Fashion for Floors : un flagship store, comprenez un vaisseau amiral pour une marque qui en impose. Et un marketing imparable : les tapis de Kamyar sont partout, dans les soirées, les boites de nuit, les défilés de mode, sous les roues d’une Roll’s en exposition… Le label «fournisseur officiel du palais princier» fait sa part de travail. Et le créneau, jusqu’ici sous-utilisé, de la déco des sols est porteur. Munich, Frankfort, un gros projet sur Londres, un autre sur Milan d’ici deux ans, Kamyar Moghadam ne veut pas aller trop vite, et garder l’éthique qui lui a offert Monaco sur un plateau : «je ne suis pas dans la rentabilité, mais bien dans le développement à long terme. Un développement qu’il faut maîtriser, car au contraire d’autres secteurs, mes activités ne peuvent être franchisées : c’est une niche où l’image du «patron» doit être affirmée.» Et il s’affirme. A quelques mètres du magasin de son père. Si proches et si différents.

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 21 mai 2010)


sur la photo :

Kamyar Moghadam a inauguré son flagship store monégasque cette semaine : 700 invités triés sur le volet et un Prince souverain dans la foule.

 
passer_annonce_legale_en_ligne
 
Détectez de nouveaux marchés:

marche_public_06_nice_cannes_antibes
 
telecharger_tribune_bulletin_cote_azur

Palmarès 2009:

creation_entreprise_greffe_nice

tribune_bulletin_06
 
n°521 du 29 janvier

annonce_legale_nice_cannes_antibes