Grasse
Avocat
Michel Valiergue
 

««« Retour share
Avocats : le cap des 100 jours pour Michel Valiergue
Le 10 avril dernier, le bâtonnier Michel Valiergue marquait d’un premier bilan son 100ème jour d’action au Barreau de Grasse

  Parfois jugé décalé par son franc parler et ses idées novatrices tournées vers les technologies et la proximité du public, Me Michel Valiergue a réussi son premier challenge : insuffler du dynamisme, «en phase avec les enjeux de la société d’aujourd’hui», et connecter son Barreau à la modernité de l’environnement. Car le monde des avocats change, et il s’agit de ne pas louper le coche : ainsi, «Grasse s’est investi dans le plus vaste chantier du Réseau Privé Virtuel des Avocats (RPVA), auquel tous les avocats membres devront être abonnés avant fin 2010», et s’est aussi lancé dans le projet «Visio-Barreau» afin d’améliorer les échanges au sein de la profession. Un projet soutenu par les plus grands barreaux français.

A peine élu par ses pairs, Me Michel Valiergue prouvait sa détermination en votant la rénovation de la salle du Conseil de l’Ordre, «afin qu’elle soit véritablement fonctionnelle et à la pointe de la technologie.» Même chose pour le site internet, totalement revisité, dont la mise en ligne corrigée est attendue pour ce mois de juin.

Il l’avait promis, un fort accent serait mis sur la communication, qu’il souhaite moderne et maîtrisée pour l’ensemble du Barreau et de ses adhérents, dans une volonté affichée de transparence et de renforcement des liens avec le justiciable. De fait, les relations presse se sont vues amplifiées, «permettant de multiplier les interventions dans les médias pour informer au mieux le public.» Mais les avocats donnent aussi de leur personne, en participant à de nombreuses manifestations et en développant les contacts entre un maximum d’intervenants du monde judiciaire et juridique, voire économique. Pour Me Michel Valiergue, il est important de «développer des relations avec les autres branches du droit, magistrats, notaires, huissiers, experts judiciaires, pour décupler la qualité des services rendus.» Des actions concrétisées par la signature de chartes. «Comme il est important d’échanger avec les partenaires économiques et sociaux, telle la CCI, pour dynamiser l’information du droit auprès de tous.»

Il restera bien sûr de ce galop d’essai la mise en place d’une nouvelle Baseline, «Avocats au Barreau de Grasse, bien plus qu’une robe», emprunt d’un esprit commun tourné vers le dynamisme, la modernité et la réactivité des troupes. Avant-gardiste engagé, le Bâtonnier compte bien «poursuivre dans cette voie et renforcer les nombreux chantiers initiés afin de faire du 10ème Barreau de France (518 avocats en exercice) un acteur essentiel pour une justice plus performante.» Pour preuve cette toute récente journée de consultations fiscales gratuites, le 19 mai dernier à la Maison de l’Avocat de Grasse, qui a accueilli sans rendez-vous les contribuables en quête d’informations à l’heure de la déclaration des revenus 2009. Modalités, règles de rattachement des enfants et des ascendants, réductions liées à l’achat et aux travaux, nouveau système d’imposition des indemnités d’accident du travail et du départ en retraite, exonérations des heures supplémentaires, les avocats grassois ont répondu gracieusement à toutes les questions pour démontrer aux justiciables que la profession n’est pas seulement destinée à un rôle procédurier, mais mise aussi sur la valeur de conseils avisés qui permettent, au final, d’éviter l’écueil du tribunal ou de la faute.

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 21 mai 2010)