Cannes
Rolling Stones
Documentaire
 

Le monde est Stones
Immersion dans l’univers sulfureux d’"Exile on Main Street"

  Les politiques qui rêvent de réussir la mixité sociale et inter-générationnelle n’ont qu’à se mettre au… rock. Avril 1971, les Rolling Stones débarquent à Villefranche, boutés hors du royaume briton par leurs démêlés fiscaux. Une fuite, un exil qui les fixeront à Nellcote, belle villa néo-classique aux portes du Cap Ferrat, tanière de Keith Richards. Musique, enfants et abus de tous poils s’y côtoient joyeusement pendant qu’à l’extérieur, la légende se précise. Quand les grands hommes sont en exil, ils écrivent leurs mémoires ou préparent quelque campagne. A Villefranche, nos énervés Polnareff made in England vont réaliser, sans sortir de leur cave, un de leurs chefs d’œuvre, fil rouge de ce documentaire présenté à la Quinzaine des Réalisateurs et signé de leur compatriote Stephen Kijac.

Mixant hier et aujourd’hui, "Exile on Main Street" est disséqué, argumenté par photos, films, couleurs, noir et blanc, avec ce gros grain de pixel qui accentue la nostalgie. Sur fond de Côte d’Azur idyllique et de résidence obligée, plus une étude sociologique de stars égarées qu’un hommage aux accords et riffs de Nellcote, le paradis qui doucement se transforme en enfer pour nos quatre garçons hors du vent et du temps. Nellcote, la maison qui donne des coups de pied au cul pour redémarrer une carrière… Certains devraient s’en inspirer. La légende était née : ici a été enregistré leur album le plus rugueux, le plus difficile, le plus déroutant, et peut-être l’un des plus beaux de leur longue quête du rock absolu. Baskets blanches compensées et veste négligemment tombée sur un jean, Mick Jagger s’était déplacé pour la première projection, ce mercredi au Palais Stéphanie. Rien à voir avec le Mick de Nellcote, et bien mieux conservé qu’Anita Pallenberg : posé, reposé, il garde quelques bribes de souvenirs de ces années noires et rouge sang. «En 1971, nous étions jeunes, beaux, et stupides. Aujourd’hui, nous sommes juste… stupides. C’est l’année où Eddy Merckx a gagné le Tour de France, et c’est l’année où nous étions à Nellcote.» Les lions de pierre entourant l’escalier principal s’en souviendront, habillés de cuir pour la circonstance… Et de Nice à Menton, Nellcote restera, pour les cloutés Azuréens, un pèlerinage ou un regret.

Stones in Exile, de Stephen Kijac, 1h01, diffusion sur France 5 le 10 juin prochain.

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 21 mai 2010)


Sur la photo :

Mick Jagger en villégiature forcée à Villefranche : une période trouble et troublée de la vie des Stones qui accouchera d’un album généreux et d’un retour de flamme pour un groupe en perdition.

 
passer_annonce_legale_en_ligne
 
Détectez de nouveaux marchés:

marche_public_06_nice_cannes_antibes
 
telecharger_tribune_bulletin_cote_azur

Palmarès 2009:

creation_entreprise_greffe_nice

tribune_bulletin_06
 
n°521 du 29 janvier

annonce_legale_nice_cannes_antibes