Grasse
Urbanisme
 
 

Grasse 2020, l’odyssée collective de l’urbanisme
Un millier de Grassois ont répondu à l’appel de leur maire pour imaginer la ville de demain.

  On n’administre plus une ville aujourd’hui comme on l’administrait hier»… Et quand il s’agit de demain, Jean-Pierre Leleux s’en remet à la démocratie participative, un concept éprouvé, certes, mais pas toujours très efficace comme on a pu le voir sur de grandes enquêtes niçoises qui n’ont jamais passionné les foules. A Grasse, 5ème ville du département, la mobilisation aura touché 5% des foyers : un bon résultat, à l’actif des habitants «historiques», ceux qui y vivent depuis plus de 20 ans, et qui se montrent fort attachés à leur ville, et plus, à leur quartier. C’est qu’il y a urgence, et que la ville, avec une population en hausse de 58% en 40 ans, est attractive. Aussi, cinq groupes de travail, constitués d’élus et de Grassois, planchent depuis février dernier sur les thématiques-phare de la vie quotidienne : habiter et se déplacer, travailler, s’épanouir, élever ses enfants, être solidaires. Et puisque les plus jeunes se sont aussi dévoilés les moins impliqués, le maire est parti en croisade dans les différents établissements scolaires de la ville, pour récolter l’avis des forces en devenir. Lors d’une réunion publique dédiée la semaine passée, les premières pistes ou propositions sont tombées : on y retrouve les problématiques liées aux transports, circulation et stationnement, mais aussi l’animation locale économique ou plus festive, la mise en valeur d’un patrimoine et d’une industrie, celle des parfums. Et Jean-Pierre Leleux va plus loin : «J’attends des idées originales pour l’avenir de la cité, mais également pour les financements, car la ressource publique est accaparée de plus en plus par d’autres charges comme celles liées aux solidarités. Faisons preuve d’imagination, y compris lorsqu’il s’agit d’ouvrir le porte-monnaie !» A l’automne prochain, les élus rendront leur feuille de route, inspirée des propositions citoyennes. «Il nous appartient désormais de trier le possible et l’impossible, et d’établir l’ordre des priorités.»

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 14 mai 2010)


Sur la photo :

Un maire plutôt satisfait de l'implication de ses citoyens. Et c'est rare...

 
passer_annonce_legale_en_ligne
 
Détectez de nouveaux marchés:

marche_public_06_nice_cannes_antibes
 
telecharger_tribune_bulletin_cote_azur

Palmarès 2009:

creation_entreprise_greffe_nice

tribune_bulletin_06
 
n°521 du 29 janvier

annonce_legale_nice_cannes_antibes