Assocation
Banque
 
 

Quand les banques exagèrent
Dans son livre «Les Banksters», Me Alain Bousquet (Antibes) dénonce le scandale des frais bancaires abusifs.

  Pour la huitième fois consécutive, les banquiers ont été convoqués par Nicolas Sarkozy et Christine Lagarde. Ils se sont engagés à prêter 96 Md€ aux TPE et PME. Un chiffre qui suscite un certain scepticisme.» Un sentiment partagé par Me Alain Bousquet, avocat à Antibes, créateur en 1994 d’une association contre les abus bancaires qui deviendra la Fédération nationale contre les abus bancaires.

Dans son livre «Les Banksters», il explique que le métier de banquier s’est profondément modifié dans les vingt dernières années, à la suite du vote des lois qui ont permis «la mise en place d’un système déshumanisé et surtout contraire au rôle éminemment social d’un banquier. Ces lois, comme tant d’autres, sont votées et mises en application sans attirer l’attention du grand public, et même de la presse», déplore t-il.

Et d’expliquer qu’aujourd’hui, plus personne ne peut nier la réalité et la gravité de la crise qui frappe la France et l’ensemble du monde, crise financière qui s’est transformée en crise économique et dont les conséquences se révèlent chaque jour plus désastreuses: fermetures d’entreprises, chômage, précarité et pauvreté en constante augmentation. «Les financiers s’en sortiront et rattraperont leurs pertes. Mais pour les citoyens, les frais bancaires s’accumulent et tout cet argent placé est définitivement perdu, par la faute de ces mêmes financiers». Les frais bancaires ? «Un système qui frise l’escroquerie basé sur une facturation fantaisiste, qui ne repose sur aucune étude sérieuse du prix de revient de l’opération augmentée du

bénéfice. Demandez donc à une banque comment elle a chiffré ses prix pour telle ou telle opération…»

Autre exemple ? La même opération peut être facturée à un prix différent par deux organismes bancaires de tailles similaires. «Est-ce que l’un des deux gère moins bien que l’autre? Dans presque tous les établissements, la facturation est 20% plus chère pour les particuliers que pour les entreprises. Ce système est catastrophique, car il frappe surtout les particuliers et les entreprises en difficulté, difficulté aggravée par les frais sanction, les plus usités par les banques. Du fait de leur fragilité, les clients concernés n’osent que très rarement protester.»

Pour Me Bousquet, ni l’Etat ni la Justice ne se positionnent en alliés. Ainsi conseille t-il aux justiciables une autre arme : la médiatisation. Qui passe aussi par la parution de son livre aux Editions Res Publica (19€).

Fédération nationale contre les abus bancaires – 175 allée Bellevue 06600 Antibes – 04.97.21.94.48 et http://www.lecaab.com

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 23 avril 2010)

 
passer_annonce_legale_en_ligne
 
Détectez de nouveaux marchés:

marche_public_06_nice_cannes_antibes
 
telecharger_tribune_bulletin_cote_azur

Palmarès 2009:

creation_entreprise_greffe_nice

tribune_bulletin_06
 
n°521 du 29 janvier

annonce_legale_nice_cannes_antibes