Eco-Vallée
Cannes
Mipim
 

MIPIM : les dessous chics d’Eco-Vallée
Une maquette géante, visualisant enfin les grandes lignes de cette vaste opération d’urbanisme, est chargée de séduire investisseurs et promoteurs.

Vision en 3D pour Jean-Pierre Mascarelli, Eric Ciotti et Christian Estrosi, Il y a près d’un siècle, le plan Cornudet dessinait une ville nouvelle pourvue de tous les équipements dans la plaine du Var. En 2010, face aux spécialistes et investisseurs européens des grandes opérations d’aménagement, Nice Côte d’Azur dévoile la maquette générale d’Eco-Vallée, cette opération d’intérêt national au contenu encore flou qui semble d’abord une volonté de rationnaliser une zone à fort enjeu pour Nice.

Les grandes lignes d’aménagement
des 10.000 hectares coincés entre mer et Alpes, bordés à l’Est par les collines niçoises et à l’Ouest par le massif des Baous, sont plus lisibles. «L’avenir de Nice va s’y jouer, comme à Sophia-Antipolis pour notre département il y a 40 ans», souligne Christian Estrosi aux investisseurs réunis à Cannes autour de la grande maquette. Le controversé urbaniste néerlandais Rem Koolhaas et le français Laurent Davezies livreront dans quelques semaines l’étude de “positionnement international” demandée, avec la stratégie de développement territorial et l’étude de marché sur le développement durable. Trois architectes proposeront fin juin leur vision du projet : Josep Lluis Mateo (Barcelone), David Mangin (Paris) et le paysagiste Adrian Geuze (Pays-Bas).

Les grandes options se dessinent déjà sur la maquette :
le Grand Arénas (40 ha) englobera les terrains du MIN et la zone Nord de l’aéroport. Ce nouveau quartier intégrera la future station intermodale de 100.000m², avec 80.000 m² dédiés à des activités (bureaux, hôtels, commerces…) dont le préprogramme sera présenté avant l’été. Les travaux d’une première tranche débuteront fin 2011. Un centre d’exposition pour salons et congrès de 100.000 m² sera associé à un hôtel de grande capacité (400 chambres). Au Nord, au delà du quartier des Moulins restructuré, l’éco-quartier labellisé Nice Méridia (22 ha) prévoit 300.000 m² de bureaux, logements, activités et enseignement dont l’Institut de développement durable qui s’installe en septembre dans le premier immeuble construit. Aux Arboras naîtra un grand parc urbain de 14 ha, et à Saint-Isidore le futur stade de 35.000 places (livrable mi-2013) sera couplé à un second éco-quartier. Saint-Martin-du-Var réaménage son quartier de la Digue. Côté rive droite, la zone industrielle de Carros va subir un lifting et le secteur de la Baronne deviendra une zone agricole à haute valeur ajoutée, avec le nouveau marché d’intérêt national et des industries agroalimentaires. Les 44 hectares du site Plan du Bois (IBM) à La Gaude seront eux-aussi valorisés. Le quartier du Point du Jour, à Saint-Laurent, sera reconstruit sur 100.000m². Cap 3000 présentera alors son nouveau visage. Vence avec le futur quartier Chagall et Cagnes avec Technopolis clôturent provisoirement l’inventaire des grands aménagements à l’étude. L’on attend désormais avec une impatience non dissimulée l’arrivée des acteurs qui façonneront le contenu et la vocation finale du site.

Michel Bovas

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 26 mars 2010)

 
passer_annonce_legale_en_ligne
 
Détectez de nouveaux marchés:

marche_public_06_nice_cannes_antibes
 
telecharger_tribune_bulletin_cote_azur

Palmarès 2009:

creation_entreprise_greffe_nice

tribune_bulletin_06
 
n°521 du 29 janvier

annonce_legale_nice_cannes_antibes