Eco-Vallée
plaine du Var
Transports
 

Carros prépare son Eco-Vallée
Les entreprises se fédèrent pour s’armer au mieux devant un avenir que l’on souhaite prometteur. Et tout le monde veut graver sa pierre pour construire l’édifice.

Bernard Kleinhoff et René Garacci
C’est l’effervescence dans la plaine du Var. Côté pratique, avec 7,8 M€ investis (en fonds propres) pour rénover les locaux du centre de services aux entreprises de l’ASSLIC (Association Syndicale Libre du lotissement industriel de Carros-Le Broc).

Pour une inauguration en grande pompe où ministre /président de la communauté urbaine, président du Conseil général et maire de la commune ont parlé d’une même voix malgré l’imminence des joutes électorales. L’occasion pour chacun d’appuyer sur son tribut dévoué à l’économie locale. Il aura fallu 18 mois de travaux pour livrer un bâtiment flambant, avec capacité de restauration sensiblement augmentée et 1.000 m√ de bureaux en sus. Bientôt, le centre proposera une conciergerie d’entreprises sur le modèle du voisin Texas Intruments, pour soulager salariés et dirigeants dans leurs quotidiennes tracasseries. Et moult panneaux photovoltaïques occuperont les toits des parkings sur près de 2.500 m√. Pour le président de l’association, Bernard Nicoletti «une page se tourne», au bout de 45 ans d’existence pour cette immense zone d’activités aujourd’hui promise à un brillant avenir. Si Eric Ciotti s’est attardé sur les réalisations routières, Antoine Damiani, lui, s’est montré favorable au rattachement du Broc à la communauté urbaine qu’il vient tout juste d’intégrer avec Carros. Quant à Christian Estrosi, pariant sur l’alliance naturelle et désormais consommée de Nice et de sa proche plaine, il s’est voulu rassurant et rassuré sur la croissance… industrielle des lieux. Un appel entendu par les nombreux décideurs présents, hormis tout le team de l’OIN en déplacement à Rotterdam pour concrétiser virtuellement le projet par maquette interposée.

 
Christian Estrosi, Bernard Nicoletti et Eric Ciotti ont accueilli les nombreux c
Autre volet, autre rendez-vous, moins couru certes et pourtant porteur: la première réunion d’élaboration d’un Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) de Carros-Le Broc. Aux commandes, Bernard Kleinhoff sous sa casquette CCI et le Club des Entreprises. Ici, l’on se sent plus «Broc» que «Carros», et l’union de la commune avec Nice Côte d’Azur ne fait pas l’unanimité, même si les collaborations sont ouvertement souhaitées. Au programme, l’approbation pour une dizaine de chefs d’entreprise, derrière René Garacci, président du Club, d’une méthode de mise en œuvre de ce PDIE devenu presqu’obligatoire devant le trafic routier qui ne cesse de se densifier. Avec ses 450 entreprises et ses 8.000 salariés, la zone, bien que mieux irriguée par les routes, s’asphyxie inexorablement, et les modes alternatifs restent insuffisants. A quelques jours d’intervalle, deux visages extrêmement différents pour Carros-Le Broc, centre de tous les intérêts.

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 26 février 2010)