Plan de relance
Economie
Emploi
 

Partenariat entériné entre le Crédit Agricole et Texas Instruments

Le plan de revitalisation économique est en ordre de marche.

Echange de signatures entre Alain Paillet (Crédit Agricole) et Christian Tordo
L'on en parlait comme l'un des leviers du plan de relance phase II : suite à la ré-organisation de son site, Texas s'était vu imposer par l'Etat une importante participation financière, proportionnelle au nombre de licenciements effectués sur le site azuréen : 1,7 M€ à débloquer pour 324 emplois supprimés.

Une obligation qui se traduit aujourd'hui par l'octroi de 350.000€ au Crédit Agricole Côte d'Azur, partenaire bancaire de l'opération, qui s'engage de fait à favoriser le financement de porteurs de projets que l'on veut avant tout viables, voire pérennes. A la clef, 220 emplois "durables" pour plus de 3 M€ injectés en prêts bancaires accordés sur mesure, à des conditions attractives, pour ces jeunes pousses arrosées par Texas. A l'aube de ses 40 ans dans la région, le groupe veut ainsi prouver sa "bonne volonté" en assurant une part de sa responsabilité sociale après une restructuration qui avait eu bien du mal à passer. Pour le Crédit Agricole, l'opération est tout bénéfice itou en terme d'image : avec sa hausse de 2% en 2009 pour les crédits aux entreprises, et celle de 8% en faveur des ménages, l'établissement bancaire souhaite enrayer la mauvaise réputation de la profession depuis les prémices de la crise. Pour Alain Paillet, directeur des crédits, "l'engagement de Texas Instruments s'inscrit pleinement dans les valeurs de la banque. L'argent injecté sera bien utilisé, avec le meilleur accompagnement possible pour les porteurs de projets sélectionnés, afin que cet accord soit exemplaire."



Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 19 février 2010)