Transport
SNCF
Régionales
 

Le petit train s'en va dans la campagne

Campagne... électorale il va de soi. Et les TER circulent au cœur de la tourmente.

Patrick Allemand souhaitait les meilleures performances coté SNCF.
L'UMP régional en avait décidé ainsi : les attaques les plus franches porteraient sur le rail pour vilipender le gestion Vauzelle. Mais côté PS, on se défend, et sur le terrain.

La semaine dernière, les élus socialistes ont arpenté les gares pour expliquer aux usagers le rôle de la région dans leur train-train quotidien. En tête de quai, Patrick Allemand, tracts en main : "notre démarche se veut pédagogique. En ces temps pré-électoraux, l'amalgame entre responsabilité de la SNCF et de la Région est vite fait..." Et de rappeler le "bilan Vauzelle" en termes de Trains Express Régionaux : "Il y en avait 298 par jour en 1998, aujourd'hui, on en compte 700. Ce sont 3 milliards d'euros qui ont été investis en matériels, rénovations de gares, nouvelles dessertes... Et même en personnel de sécurité, alors que ce poste ne dépend pas de notre compétence. Les caméras, c'est bien, mais la présence humaine reste plus dissuasive" Quid de l'accusation selon laquelle les Alpes-Maritimes seraient toujours oubliées par Marseille ? "Avec 303 TER/jour, le département représente 30% du trafic PACA. Et s'il y a du retard sur la 3ème voie littorale, c'est la faute de RFF : nous ne faisons que payer..." Avec 215 M€ budgétés pour 2010, le train régional est au centre de la campagne. 20 M€ seront affectés à la réfection de la gare de Nice. Quant à l'habituelle récrimination des usagers sur l'approximation des horaires, Patrick Allemand se dit vigilant, mais pas décideur : "C'est à la SNCF de remplir son contrat. Les 15 M€ de pénalités qu'elle nous verse à cause de ces retards récurrents sont ré-injectés dans les TER." Pas question pourtant de changer de prestataire : "nous voulons continuer avec la SNCF, mais une SNCF plus performante." Pour Michel Vauzelle, un seul mot d'ordre : "il faut mettre un terme au comportement insultant de la SNCF et du Gouvernement qui ne nous respectent pas. Nous réclamons les mêmes droits que les usagers du TGV. Les TER ne sont pas des trains de 2ème classe."



Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 12 février 2010)