Entrepreneurs
Châteauneuf
Starteo
 

Avec Starteo, Châteauneuf comble les entrepreneurs

La "télépépinière", créée par la communauté d'agglomération de Sophia-Antipolis à l'initiative du maire de Châteauneuf, accueille ses locataires. Elle fera école.

Outre les multiples services, Starteo offre aux jeunes entrepreneurs un cadre
Absysseo, start-up créée au sein de l'incubateur ParisTech à Sophia Antipolis et qui développe des solutions de géolocalisation, emménage dans l'étonnant bâtiment rouge de Starteo, la télépépinière prochainement inaugurée à Châteauneuf.

La petite commune aux portes du pays grassois propose une structure d'hébergement pour créateurs d'entreprises que bien des communes vont lui envier. Une architecte paysagiste, une SSII, un expert-comptable et d'autres encore rejoindront Absysseo dans quelques semaines, animant les 15 bureaux entièrement équipés. Depuis des années, Jean-Pierre Maurin, maire de Châteauneuf, se démène pour monter cette structure. "A l'origine, et avec le sénateur Pierre Laffitte, on imaginait un centre de télétravailleurs pour réduire les déplacements. Des locaux désaffectés de la DDE, propriété du Département, étaient disponibles ; hélas l'accord n'avait pu se faire avec le Conseil général". Heureusement la communauté d'agglomération, créée entre temps, a repris l'initiative en la déclarant projet d'intérêt communautaire. "Le télétravail ne pouvant assurer le petit équilibre de fonctionnement, nous y avons adjoint une pépinière d'entreprises." Grâce à la mobilisation des institutions (Pôle Emploi, maison de l'Emploi, Plateforme France Initiative...), la CASA a lancé la construction d'un bâtiment de 500 m√ à l'esthétique contemporaine voulue par l'architecte Joël Devulder (Draguignan) sur un terrain apporté par la commune. L'investissement (2,1M€) a été pris en charge par la CASA (1,5M€), le Département (0,5 M€) et la Région. "Starteo sera gérée en régie par l'agglomération et propose à la location une quinzaine de bureaux en bail de deux ans renouvelable une fois", précise Yves Garnier, chef du projet au sein de la CASA. Un agent responsable va prendre ses fonctions prochainement. La location d'un bureau de 12 m√ s'élève à 270 euros HT par mois y compris l'accès Internet, la téléphonie, le chauffage, le service de reprographie. Le budget de fonctionnement de Starteo est estimé à 80.000€ par an. "Nous visons le quasi-équilibre financier", complète Yves Garnier. L'activité pépinière prend le dessus sur les télétravailleurs salariés. "Nous avons quelques contacts avec Schneider Automation à Sophia ou des services du Département", précise toutefois le maire. Ce dernier s'est déjà attelé à la suite avec la création de logements sociaux ou pour actifs, et la mise à l'étude d'une ZAC qui proposera des locaux aux entreprises en sortie de pépinière. Cette stratégie communale devrait servir d'exemple dans un département en retard sur les structures d'accompagnement et locaux pour jeunes entrepreneurs.

Michel Bovas



(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 5 février 2010)